Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘France – Bretagne’ Category

Comme je l’avais déjà fait pour la critique du Coffee Parisien, j’aime laisser la parole à mes amis gourmets ! Ainsi, j’avais adoré publier l’article de mon amie auteure du blog Tribulations Féminines. Aujourd’hui, je donne la parole à mon ami Funky Bobby, amateur de bonne chère lui aussi, et d’origine bretonne. Il a profité d’une escapade près des siens pour découvrir une table qui a l’air de franchement valoir le coup !

Découverte 2011 !!!

Ma grand-mère, résidente d’Audierne, a entendu parler d’un restaurant très confidentiel mais d’excellente réputation.

Après un repérage avec ses amis locaux (occasion de croiser Vanessa Paradis qui était en tournage sur place…), elle a décidé de nous y emmener pour que l’on puisse partager, à notre tour, l’ambiance qui y règne…

Le restaurant n’a pas d’enseigne, maison de charme à l’ancienne et classée, la seule chose qui peut pousser à rentrer est la carte posée à l’extérieur… Carte très succincte et écrite à la main.

Pour pouvoir y dîner, il faut réserver ! Pas d’interlocuteur direct à part un répondeur à la voix gentille et à l’accent british… On vous rappelle le jour suivant pour confirmer l’heure et la disponibilité.

Après avoir poussé la porte on ne croit toujours pas qu’il s’agit d’un restaurant, on a l’impression d’entrer chez quelqu’un. Ambiance tamisée, presque une taverne…

Après le petit corridor, une salle à droite avec un âtre breton et une grande table presque médiévale et à gauche une autre salle plus petite qui donne sur la salle à manger… et la cuisine, l’antre de Jane, notre hôte.

L’ambiance tamisée du restaurant peut surprendre mais on s’y habitue très vite.

Dans la salle à manger, quelques tables rustiques sont éparpillées, pas de nappes et un chandelier par table.

Il ne peut pas y avoir plus de 20 personnes à la fois… ce qui renforce l’impression d’être chez quelqu’un.

Les convives présents semblent tous faire partie de la bourgeoisie locale, certains sont même très « BoBo » à mon goût !

Nous avons dîné sur la table centrale, ce qui nous a permis de tout observer…

Mon anecdote de la soirée c’est la petite table du fond :

A notre arrivée, elle était déjà occupée par un homme seul, il avait le look skipper étranger : lunettes de soleil autour du coup et marque de skieur sur les yeux, petit polo de bonne famille sur un jean faussement négligé et la final touch : les bateaux sans chaussettes…

On aurait dit que « L’auberge » était son port d’attache… Un bon dîner complet vite englouti et le voila parti (21h15).

A peine parti, notre skipper est remplacé par un autre…!!

Un peu plus bedonnant avec une jeune barbe poivre et sel. Marque de bronzage caractéristiques, polo manche longue et jean (faussement négligé aussi !!) et toujours les bateaux aux pieds…

Il faisait un peu moins skipper que le précédent mais c’est qu’il devait simplement être un matelot…

Trêve de descriptions, voici le menu proposée pour le mois d’août :

Entrées

Petit tartare de bœuf à la coriandre (tartare au couteau, une folie !! on retrouve les goûts du bœuf thaï mais version froide, un délice !!)

Ceviche de daurade à l’orange et fenouil

Beignet de fleurs de courgette

Maquereaux marinés (very good !!!)

Plats

Foie de veau aux figues (servi en pavé – assez rare pour le spécifier – et cuit rosé)

Pavé de lieu jaune aux tomates confites et cocos de Paimpol (mon plat, retour à l’ancienne et aux vrais goûts !! ça m’a rappelé « la Pêcherie » restaurant de poisson de mon enfance…)

Croustillant de joue de bœuf aux patates douces (une folie aussi !!), joue marinée et cuite dans l’eau puis braisée ensuite…

Filet de saint-pierre, crème de verveine

Dessert

Pêche Ferdinand (pêche pochée aux épices, crème fraîche)

Panacotta à la vanille et myrtilles fraîches (mon dessert, authentique !!)

Sorbet

Jane : La patronne

Anglaise d’origine, ancienne infirmière, cuisinière autodidacte

Elle abandonne les malades pour s’adonner à sa passion épaulée par son cuisinier de mari… (qui a dans sa famille un grand chef étoilé ayant su distiller ses connaissances auprès de Jane)

Après un bref passage à Paris (5 ans, quand même ! dans une brasserie…), ils ont décidé de revenir aux bords de mer et ont été séduits par le charme audiernais… Réussite totale après deux ans d’existence et le vent toujours en poupe !!

L’Auberge – 24, rue Guezno 29770 Audierne – Tél. 02 98 70 59 14 / 02 98 70 59 58 – Ouvert le soir du mercredi au dimanche

Publicités

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :