Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘3. Bien et bon’ Category

Je suis partie passer un week-end à Grenoble chez des potes, il y a quelques semaines. Encore une belle occasion de tester de nouveaux resto et des spécialités locales ! Bon, ça c’est ce que je me disais avant d’y aller. Maintenant que je suis rentrée, je retire la partie sur les spécialités locales. En fait, à part les noix, les ravioles du Dauphiné, et le bleu, y’en a pas vraiment… Bon, c’est déjà pas mal me direz-vous !

Bref, j’ai testé La Ferme à Dédé. Un exploit, quand on sait que c’est l’une des fautes de français qui m’est le plus insupportable ! Autour de moi, les gens le savent, faut pas dire « à quelqu’un », parce qu’à coup sûr, je me transforme en maîtresse d’école !

J’avais trouvé ce resto sur Internet. L’idée était de trouver un endroit pas trop cher, convivial, et un peu rustique (parce qu’en bonne Parisienne, quand je vais en province, j’ai envie de manger « rustique »).

L’endroit est pas mal placé, dans le centre de Grenoble. Un vendredi soir, sachez-le, c’est blindé. Nous n’avions pu réserver que pour 22h, c’est pour dire !

Il y a une terrasse, sympa quand on supporte mal la chaleur (à l’intérieur, c’est un four). Avec des grandes tables, des bancs en bois et des nappes rouges à carreaux.

A l’intérieur, une énorme charrette fait office de bar. Au mur, des ustensiles de la ferme, et un décor total-Savoie. On aime ou on aime pas (encore une fois, une Parisienne en province aime le décor total-Savoie).

La carte est large et bien fournie : tartiflettes, raclette, fondue, côte de bœuf, gratin de ravioles, poisson, salades… il y en a pour tous les goûts.

Mon chéri et mon pote ont opté pour la côte de bœuf à partager (de vrais mecs !) servie avec un gratin dauphinois et de la salade.

Moi, j’ai pris une tartiflette, servie avec de la salade. Et ma copine a pris le gratin de ravioles aux écrevisses.

Comme souvent, ce que j’ai pris était le moins bon ! J’ai la guigne avec les resto, ou alors je ne sais pas faire les bons choix…!

La côte de bœuf, découpée par la serveuse, était excellente. Fondante, savoureuse, imposante.La tartiflette était bonne, mais les morceaux de lard étaient trop gros. Un peu écœurant au final (bon, c’est le propre de la tartiflette, non ?). Et servie avec une assiette de charcuterie en plus ! Vous l’aurez compris : les portions sont loin d’être radines !

Mention spéciale pour le gratin de ravioles. Je l’avoue : quand ma copine a pris ça, j’ai trouvé ça super bizarre. Franchement, des écrevisses dans un resto savoyard… ben finalement, elle avait bien raison parce que c’était fin, et gourmand à la fois. Pas mal et original !

En dessert, nous avons tous pris des coupes de glace : marron, pain d’épices, pêche, vanille… sympas, leurs parfums ! Elles étaient bonnes et bien servies (avec un Petit Beurre) ! Big up à notre serveuse : elle s’était trompée dans l’un de mes parfums de glace, et pour se faire pardonner, après avoir corrigé son erreur, m’a ramené une quantité totalement indécente de chantilly !Côté prix, il faut compter moins de 10 € pour une entrée, entre 12 et 19 € pour un plat, environ 5 € le dessert.

Pour résumer, c’est un resto convivial, très chaleureux, sympa, pour les envies irrésistibles de calories ! Après, pas de quoi se lever la nuit, mais c’est une bonne adresse pour une bouffe entre potes ! Oubliez pour un rendez-vous amoureux… c’est trop bruyant !

La Ferme à Dédé – 24, Rue Barnave 38000 Grenoble – Tél. 04 76 54 00 33

Publicités

Read Full Post »

Ce café est situé dans le 11ème arrondissement, entre République, Nation, et Bastille. J’aime beaucoup cet endroit, car il y règne une ambiance très conviviale et chaleureuse grâce au fait que la majorité des clients sont des habitués, des habitants du quartier. Tout le monde se connaît.

Ce petit café-restaurant tout en longueur possède une petite terrasse, très ensoleillée les jours de beau temps, où il faut jouer des coudes pour se dégoter une petite place. A l’intérieur, la déco est assez simple mais cosy, avec des chaises d’école et des fauteuils, de petites tables en bois, et au mur, quelques tableaux négligemment accrochés.

Le soir, il y a même un DJ qui officie dans le fond du resto.

La cabine du DJ

Le service est souriant, accueillant, amical et sympathique. C’est toujours très appréciable ! N’importe qui a l’impression d’être traité un peu comme un habitué !

A la carte, des grandes salades composées, ainsi qu’une variation de burgers, tous plus appétissants les uns que les autres. Ici, la cuisine n’est pas très raffinée, mais ce n’est pas ce que l’on y cherche. La cuisine est très généreuse, gourmande, et familiale. Les calories sont au rendez-vous !

Au déjeuner, il y a une formule intéressante à 16 € comprenant entrée et plat, ou plat et dessert. Le choix d’entrées reste assez simple, avec notamment les œufs mayo ; idem pour le choix de desserts, avec par exemple le tiramisu ou la panna cotta. Mais le tout reste de bonne facture, et toujours généreux.

La pana cotta

En plat, mon amoureux et moi avons pris un burger : le « cheese à l’ancienne » pour lui (sauce à la moutarde à l’ancienne), le « ricco » pour moi (sauce au bleu). Les burgers sont servis avec des frites (pas convaincue qu’elles soient faites maison…), sauf le ricco qui est servi avec un gratin dauphinois (bon et copieux). Les burgers sont gros, et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils ne sont pas radins en sauce ! Ça dégouline de partout, et c’est ça qui est bon ! Les sauces sont faites maison, et ça se voit ! Elles sont épaisses, avec des morceaux… Il y a aussi une salade histoire de faire passer le tout, avec une bonne vinaigrette moutardée.

Le cheese à l'ancienne et ses frites !

Un conseil : ne prévoyez pas une réunion juste après… en sortant, j’avais les paupières lourdes ! Un plat copieux comme ceux-là, forcément, ça assomme !

Je recommande ce lieu pour une bouffe entre potes sans prétention, le soir, c’est super sympa, car la musique est chouette (électro). Pour une salade en terrasse les jours de beau temps, c’est très agréable aussi.

Café Léopard – 149, boulevard Voltaire 75011 Paris – M° Charonne – Tél. 01 40 09 95 99 – Ouvert du lundi au samedi (uniquement le soir le samedi) – Happy hour de 18h à 20h

Read Full Post »

Grâce à mon boulot en free-lance, je change souvent de bureau, et donc de quartier ! L’une des agences pour lesquelles je travaille régulièrement se trouve en plein cœur du quartier japonais à Paris, métro Pyramides. C’est l’occasion unique de découvrir toutes les spécialités japonaises… mais les vraies ! J’entends par là, pas les classiques makis, sushis, et autres yakitoris ! Non non non… car en réalité, il faut savoir que ces bouchées ne sont pas mangées couramment au Japon, mais plutôt pour les jours de fête. Au quotidien, les vraies spécialités sont plutôt les gyoza, les soba, les ramen, et autres okonomiyaki !

Donc me voilà partie pour vous faire découvrir les… okonomiyaki, chez Aki, la cantine jap spécialiste du genre ! J’y suis allée une première fois avec mon papa, puis avec une amie, puis avec mon amoureux ! Tous ont beaucoup aimé et je n’ai jamais été déçue !

La salle du rez-de-chaussée

L’endroit est simple, la déco pas très recherché, mobilier en bois classique. On ne peut pas réserver, donc sachez-le : c’est toujours plein ! Mais en général, l’attente n’est pas longue. Il y a deux niveaux, et un bar à chaque niveau auquel on peut s’attabler. Privilégiez le rez-de-chaussée, plus lumineux que le sous-sol.

Le comptoir du rez-de-chaussée

Mais… qu’est-ce que l’okonomiyaki, me direz-vous ?! Eh bien il s’agit d’une omelette ! Une omelette japonaise dont je tairai la composition exacte… pour la simple et bonne raison que je ne la connais pas ! hahaha ! Vous pouvez cependant choisir l’ingrédient principal, à savoir kimchi (légumes fermentés), porc (en fait, lard), bœuf, etc. L’omelette est assaisonnée d’une petite sauce sucrée (type barbecue) et d’une sorte de mayonnaise. Elle est servie dans un petit caquelon, sur un socle en bois. Pour la manger, vous utiliserez une petite palette en métal très pratique.

Ce plat est très complet, et croyez-moi, vous n’aurez plus faim après ! Les saveurs sont originales, un mélange de salé, d’acidulé, et de sucré. J’aime beaucoup ! Et ce que je préfère, ce sont les espèces de petits copeaux de ??? parsemés sur l’omelette et qui, sous l’effet de la chaleur, s’agitent sans cesse !

L'okonomiyaki

Au déjeuner, de nombreuses formules sont proposés, toutes très bon marché (10-12 €) ! Certaines avec une entrée (soupe, salade), d’autres avec des plats tels que le fameux porc pané, enfin celles avec l’okonomiyaki.

Au dîner, les plats sont un peu plus onéreux, mais le tout est globalement très intéressant, et accessible à toutes les bourses !

Je recommande les sashimis de saumon, c’est une entrée légère et généreuse. Le saumon cru est servi avec une sauce soja au gingembre corsée, un délice.

Les sashimis de saumon

Il y a une autre entrée originale et très savoureuse : les gyozas ! Mais pas n’importe lesquels… ici, les gyoza sont servis en potage ! Insolite !

Les gyoza

Et si vous souhaitez combler votre envie de sucré après le repas, ne cherchez pas : vous ne trouverez pas de dessert à la carte ! En revanche, le propriétaire du restaurant a ouvert juste en face une pâtisserie japonaise proposant éclairs au thé matcha, roulés au yuzu, et autres gâteaux revisités à la japonaise !

N’hésitez plus : testez !

Aki – 11 bis, rue Sainte-Anne 75001 Paris – M° Pyramides – Tél. 01 42 97 54 27

Aki Boulangerie au n°16 (juste en face)

Read Full Post »

Il y a quelques temps, mon ami et moi avons participé à « un dîner presque parfait » revisité entre amis ! Et j’ai la chance que mon amoureux ait gagné, parce que nous avions convenu tous ensemble que le gagnant remporte un coffret Smartbox pour un dîner à Paris ! Du coup, j’en ai profité…! (Spéciale dédicace à Knp, Adèle, Syfa, et Fredo !)

Ce vendredi soir donc, nous décidons de profiter de notre coffret, et un concours de circonstances fait que le restaurant choisi au départ est en travaux pour une durée illimitée ! Nous « nous rabattons » donc sur Le Petit Dakar, restaurant sénégalais idéalement situé en plein quartier du Marais (à 2 pas de la rue des Francs-Bourgeois et de la place des Vosges).

Quelle bonne surprise en arrivant ! Le lieu est parfait pour un dîner en amoureux : cosy, chaleureux, lumière tamisée, petit nombre de couverts.

La deuxième bonne surprise, c’est d’avoir droit à choisir sur la même carte que les autres clients (ce n’est pas toujours le cas avec un coffret cadeau !). La carte est assez courte, et en général c’est plutôt positif !

En apéritif, il y a un petit bol de « vraies » cacahuètes (dans leur cosse…ça fait une éternité que je n’en avais pas mangées sous cette forme !). Nous avons bu un jus de bissap-fleurs d’hibiscus et un jus de gingembre, les deux faits maison ! Je vous les recommande vivement, c’est succulent. Surtout le jus de gingembre, très corsé (il faut vraiment aimer le gingembre !)…moi qui étais un peu malade, ça m’a fait un grand bien !

Nous choisissons en entrée une assiette de légumes séka (aubergine, poivron, courgette) et des gambas poêlées au curry et à l’ail. Mention spéciale pour les gambas, succulentes ! De belles gambas charnues, accompagnées d’une purée de tomates très parfumée.

En plat, nous optons pour un veau mafé (au beurre de cacahuète) et un poulet yassa (mariné aux oignon, à l’ail, et au citron). On a beaucoup aimé les 2 ! Le mafé est un met très original, qui propose des saveurs assez inédites pour un palais européen ! Le yassa est moins original en terme de goût, mais c’est un délice aussi !

En dessert, j’ai choisi un thé gourmand (un thé au tamarin servi avec un gâteau au chocolat et une petite purée de patate douce), et mon ami un tiacri (un yaourt aux graines de mil). De son coté, rien de transcendant ! A vrai, dire on a trouvé les graines de mil un peu sèches dans le yaourt. De mon coté, j’ai été emballée par le gâteau au chocolat…un vrai délice et un bon goût corsé de chocolat. En revanche, j’ai eu un peu de mal avec la purée de patate douce… malgré le fait que ce soit un légume sucré, je préfère quand même en manger en plat de résistance !

Côté prix, ce n’est pas donné à la carte… De 15 à 22 € le plat, et environ 7 € l’entrée ou le dessert. En revanche, au déjeuner c’est plutôt intéressant (15 € la formule comprenant plat et dessert) mais le choix est très restreint.

Pour résumer, je recommande ce petit resto très sympa, qui permet de découvrir une nouvelle cuisine, dans une ambiance chaleureuse (mais parfois un peu bruyante), et dans un quartier très agréable !

Désolée pour l’absence de photos…mais il faisait trop sombre !

Le Petit Dakar – 6, rue Elzévir 75003 Paris – M° Saint-Paul (L1) – Tél. 01 44 59 34 74 – petitdakar@gmail.com

Read Full Post »


Le restaurant Musculus est situé dans un petit village alsacien au nom charmant : Scharrachbergheim ! 😉 Il est installé au pied de la colline Scharrach, qui a donné son nom au village.

Scharrachbergheim

La maison existe depuis 1880 et est tenu par la famille Musculus : les parents sont en cuisine, la fille est en salle, et le fils s’occupe de la cave.

Le plus souvent, j’y déjeune le dimanche sur la route du départ, lorsque je rentre de week-end d’Alsace… autant dire que cette escale est indispensable pour me remonter le moral dans ces moments-là… !

L’ambiance

Le restaurant est composé de deux grandes salles. Je trouve celle du fond plus agréable, car elle est très lumineuse.

La première salle

La salle du fond

A l’entrée, l’ancien poêle à bois met tout de suite dans une ambiance qui invite à la détente !


Le principal inconvénient de ce restaurant, et c’est important de le dire, c’est la lenteur du service… Il ne faut pas être pressé ! Mais ce défaut a un bon côté : l’ambiance « no stress » qui y règne donne juste envie de prendre son temps et de ralentir le rythme !

L’ambiance est très familiale, et la moyenne d’âge des clients assez âgée…! Parfait pour un déjeuner dominical en famille, donc. D’ailleurs, le restaurant n’est ouvert que le midi !

Les prix

La spécialité de la maison ? Le bœuf gros sel. C’est un plat qu’il n’est pas courant de trouver à la carte d’un restaurant. La cuisson est parfaite et la viande est savoureuse.

La carte propose plusieurs menus différents, à des prix allant de 17 à 32 €. En fait, vous êtes libres de choisir l’entrée, le plat, et le dessert de votre choix parmi tous les menus proposés. Le prix sera adapté à votre composition, sachant que très logiquement, plus vous opterez pour des plats entrant dans la composition des premiers menus, moins votre menu sera cher.

Les plats sont toujours très bien servis, de la mise en bouche au dessert ! Avis aux gros mangeurs !

Les plats en images

Les mises en bouche sont de très bonne facture : un carreau de pizza et un tartare de haddock (j’adore le haddock, et cuisiné de cette façon, c’est un régal). Les couleurs sont belles et mettent en appétit !


Vous noterez au passage que la plupart des restaurants alsaciens ont cette bonne habitude de servir des amuse-bouches même quand on ne prend pas d’apéritif !

En entrée, nous avons tous pris notre pêché mignon : le consommé aux quenelles servi dans une soupière, un pur délice ! Léger, raffiné, savoureux… tout ce qui fait une belle entrée en matière !

En plat, mon père et mon ami ont opté pour le fameux bœuf gros sel. En plus d’être savoureux, c’est un plat qui est équilibré et très peu gras. Il est servi accompagné de crudités et de pommes de terre sautées.


J’ai personnellement opté pour le ballotin de pintade aux trompettes servi avec des spätzle (pâtes traditionnelles alsaciennes), un plat très gourmand (beaucoup de sauce, beaucoup de crème !). Les spätzle sont revisitées et parfumées aux herbes.

En dessert, j’ai choisi le vacherin glacé, qui est une des spécialités de la maison. Il est toujours généreusement servi ! Les glaces sont délicieuses, tout comme la meringue et la chantilly glacée.

Mon amoureux a choisi la tarte au citron, qui semble-t-il était très bonne. Vous noterez l’esthétisme de la tarte, avec ses rondelles de citron confit sur le dessus !

Mon papa a, quant à lui, pris les quetsches chaudes avec glace à la cannelle, un dessert original et local !

Mes parents sont retournés dans ce restaurant il y a quelques temps et ont eu l’occasion de tester la tarte au fromage blanc, qui est apparemment exceptionnelle ! Comme elle n’est pas toujours à la carte, peut-être est-il possible de la commander en réservant ?

Le vin

Pour accompagner notre repas, nous avons bu un riesling 2009 de la maison (qui est également productrice !). En général, les vins Musculus sont agréables et se laissent boire facilement !

N’oubliez pas de réserver, surtout si vous y allez le dimanche midi, c’est toujours plein !

Si vous souhaitez en profiter pour passer quelques jours dans le coin, le restaurant fait également auberge et propose quelques chambres et appartements à la location.

Musculus – 1, rue Principale – 67310 Scharrachbergheim – Tél. 03 88 50 66 24 – contact@restaurant-musculus.fr – Fermé le lundi et le mardi, et ouvert uniquement pour le déjeuner !

Read Full Post »


Le restaurant Arnold est situé au cœur du vignoble d’Itterswiller en Alsace.

Itterswiller

Cette winstub alsacienne (littéralement « pièce à vin » – nom que l’on donne aux petits restos alsaciens à l’ambiance chaleureuse et intime) a obtenu un Bib Gourmand en 2011, récompensant les « bonnes petites tables » françaises où le repas coûte moins de 29 €. L’établissement est installé dans une belle maison alsacienne traditionnelle.


L’ambiance


A l’intérieur, l’ambiance est décontractée et très chaleureuse. Il arrive régulièrement qu’une grande tablée d’amis se mette à chanter à tue-tête ! La salle du fond, avec sa grande cheminée, est la plus agréable !

Les prix

La carte propose une cuisine française généreuse et gourmande, dont quelques spécialités alsaciennes (foie gras d’oie, filet de bœuf à la strasbourgeoise, filet de sandre au riesling, choucroute, baeckoffe, etc.).


En semaine, le déjeuner 3 plats coûte 19,80 €. Le week-end, vous pouvez opter pour le menu gourmand à 30,50€ (que je vous recommande vivement), le menu découverte 4 plats à 49 €, ou le menu découverte 5 plats à 59 €. A la carte, les entrées oscillent entre 14 et 27 €, les plats entre 16 et 26 €, et les desserts entre 5 et 10 €.

Les plats en images

La dernière fois que j’y ai dîné, j’ai opté pour le menu gourmand, qui propose une palette d’entrées, un plat au choix, et une palette de desserts ! Ca a beaucoup plu à l’adepte des « bouchées » et autres mignardises que je suis !

En guise d’apéritif, des mini quiches façon flammekueche sont servies (base de crème aux lardons). Très bon mais peut-être un peu lourd pour une mise en bouche.


Sur la palette des entrées : un velouté d’oseille, un croustillant de chèvre chaud à la tomate confite, un pilon de poulet, une salade de fruits de mer, un magret de canard sur lit d’allumettes de pommes, un tranche de presskopf (pâté de tête), et un toast de foie gras au confit d’oignons.

C’est une entrée très gourmande, qui permet de satisfaire toutes les envies puisqu’elle regroupe de la viande, des légumes, des abats, du fromage, et des fruits de mer ! J’ai beaucoup aimé, mais attention, ça cale !

En plat, vous pouvez choisir un filet de lieu jaune à la normande ou un blanc de poulet et sa sauce aux truffes.

Le blanc de poulet, sauce aux truffes, servi avec des petits légumes

Les pâtes fraîches services avec le poulet (on a regretté que cela ne soit pas des spätzle, les pâtes traditionnelles alsaciennes...)

Le filet de lieu jaune à la normande

Le riz servi avec le lieu

J’ai adoré les desserts ! Enfin un restaurant qui ne nous oblige pas à choisir entre gâteau, chocolat, fruits, et glace…! 😉

Au programme : fromage blanc aux fruits rouges, mini baba au rhum (très « rhumé » !!), sucette de glace au fruit de la passion enrobée de chocolat (une tuerie !), salade de fruits, crème brûlée à la framboise, tartelette à la pistache, et mousse au chocolat (parfaite !).

Avec le café, des cannelés et de petits sablés sont servis. Bons, sans plus ! De toutes façons, je n’avais vraiment plus faim…!

Le vin

Pour accompagner notre repas, nous avons opté pour un pinot gris.


L’addition

Et last but not least, la note ! 38,50 € par personne, ce n’est pas donné, mais franchement, on en a pour son argent… C’est bon et copieux !


Si vous y allez pour le déjeuner, ne manquez pas la boutique (en face du restaurant), où on trouve des tas de jolies choses pour la maison.

Arnold – 98, route des Vins 67140 Itterswiller – Tél. 03 88 85 50 58 – arnold-hotel@wanadoo.fr

Read Full Post »

Gilg est un charmant restaurant situé dans un petit village alsacien : Mittelbergheim.

Mittelbergheim

Il est installé dans un maison de style rhénan construite en 1614. La maison est tenue par une famille, et le gendre, le chef Vincent Reuschle, est aux commandes de la cuisine.

J’aime cet endroit pour son ambiance typique et traditionnelle alsacienne. Les plats sont gourmands et roboratifs, à la fois traditionnels et inventifs.

Premier atout en arrivant : un parking privé !

La dernière fois que j’y ai dîné, c’était peu avant Noël, avec la famille et des amis. Et pour les rares d’entre vous qui ne connaissent pas l’Alsace à cette période, je le dis : c’est magique.


On est tout de suite dans l'ambiance des fêtes !

La salle du restaurant est assez vaste. La décoration est traditionnelle et chaleureuse.En guise d’amuse-bouches, des mini-flammekueche sont servies. Pour les non-initiés, il s’agit de tartes flambées : une sorte de pâte à pain recouverte de crème, de lardons et d’oignon émincé.Trois menus sont proposés : deux menus 3 plats à 29 et 48 €, et un menu 6 plats à 68 € (uniquement servi pour la table entière). A la carte, il faut compter environ 20 € l’entrée, entre 20 et 30 € le plat, et environ 10 € le dessert.

Les croustillants de langoustines sur julienne de concombre, petite salade au vinaigre balsamique, sauce soja et éclats de poivrons rouges (25 €)

Les langoustines sont généreusement servies dans une enveloppe de brick. L’ensemble est très copieux et riche en saveurs.

L’éventail de saumon mariné à l’huile d’olive et à l’aneth, rouelles de pommes de terre et truffes, sauce moutarde à l’ancienne (20 €)

Le saumon est excellent ! Et bien servi également…

Le feuilleté chaud du vigneron (entrée du menu à 29 € ou 7,90 € à la carte)

Eh non ! Il ne s’agit pas d’un plat mais bien d’une entrée ! C’est une sorte de tourte, un peu trop copieuse à mon goût ! Et entre la pâte feuilletée et la farce à la viande, mieux vaut avoir un gros appétit ! En revanche, excellent rapport qualité-prix…

La côte de veau juste rôtie accompagnée d’un gratin de macaronis au foie gras (pour 2 personnes) (54 €)

La côte de veau arrive nichée dans son plat en cuivre, avec quelques légumes cuits à point. La viande est coupée et servie dans votre assiette. Elle est bien cuite et tendre à souhait. Le gratin de macaronis au foie gras, malgré un aspect peu ragoutant au premier abord, est un délice !

Le filet de pintade et foie poêlé servis en raviole ouverte et petits légumes en bouillon (22 €)

C’est le plat que j’ai choisi ! J’adore la pintade et le foie poêlé, qui se marient à merveille. J’ai été un peu déçue que la raviole ne soit en fait que deux ronds de pâte superposés, mais ce plat m’a beaucoup plu. Encore un plat très généreux (regardez plutôt la belle tranche de foie !) !

Le filet de turbot aux moules sur fondue de poireaux (plat du menu à 29 €)

Je ne commenterai pas les plats de poisson, que je n’ai pas goûtés.

Le bar rôti croustillant sur un lit de risotto aux champignons, duo de coulis aux herbes (28 €)

Le filet de saint-pierre et homard parfumé au gingembre sur lit de penne rigate au safran et pointes d’asperges vertes (30 €)

Après les plats, des petits gâteaux de Noël nous ont été apportés (les fameux bredele alsaciens).

Le vacherin glacé et son coulis de fruits rouge (dessert du menu à 29 € ou 10 € à la carte)

C’est un dessert que j’adore, presque toujours présent à la carte des restaurants en Alsace. Il réunit tout ce que j’aime dans un dessert : la chantilly, la meringue et la glace à la vanille !

Le cyrano glacé au croquant, sauce caramel (10 €)

Je n’ai pas goûté ce dessert mais il s’agit de la spécialité de la maison !

Le savarin arrosé aux kirsch et ses fruits (10 €)

Je n’ai pas non plus goûté ce dessert.

En bref, un restaurant sympathique et chaleureux qui fait honneur à la gastronomie alsacienne, tout en la ponctuant de touches inventives !

Gilg – 1, route du Vin 67140 Mittelbergheim – Tél. 03 88 08 91 37 – info@hotel-gilg.com – Ouvert du jeudi au lundi inclus

Read Full Post »

Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :