Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘5. Bof’ Category

Un resto tenu par le meilleur ami du cousin de mon chéri (vous suivez ?), situé à 10 minutes en voiture de chez nous, un coupon promotionnel d’achat groupé sur Internet… Il n’en fallait pas plus pour que nous testions l’adresse ! Alors bien sûr, il n’est jamais évident d’écrire sur un lieu dont le chef est un ami de la famille… Je vais quand même tenter de rester objective ! 🙂

Marly-le-Roi est une petite ville située à quelques minutes de Saint-Germain-en-Laye, dans les Yvelines. Je n’y étais jamais allée avant cette soirée et j’ai été très agréablement surprise : j’ai adoré le centre ville, absolument craquant !! Un véritable village de poupée…

En arrivant, nous sommes accueillis par la femme du chef. Le lieu est chaleureux, la lumière est légèrement tamisée, et la déco est plutôt moderne, féminine et épurée. J’ai beaucoup aimé l’ambiance ! La maîtresse de maison est très sympathique, ça change de l’accueil parfois très froid de certains restaurants…

La carte propose une cuisine française traditionnelle, et quelques plats internationaux.

Au rayon des entrées : terrine de poisson, salade, chèvre rôti, et d’autres basiques de la cuisine française ; et une déclinaison d’œufs cocotte  (l’un de mes mets favoris !) – classique / gorgonzola / épinard-chèvre / foie gras / saumon fumé. Le prix des entrées oscille entre 6,50 et 9,50 €.

Pour les plats, vous avez un large choix ! Burgers, risottos, magret de canard, pièces de bœuf, cabillaud, saumon… il y en a pour tous les goûts. Compter entre 15 et 21 €. Tout donne envie, les intitulés sont appétissants. Je tique un poil sur le supplément « écrevisses décortiquées » des écrevisses à la provençale et leur risotto au curry (+ 2 € pour les avoir décortiquées). Pour moi, c’est au chef de faire le choix de les servir décortiquées ou non. Parce que si on commence comme ça, alors on peut proposer en option les frites avec ou sans peau, le poulet avec ou sans os, etc. Mais ce n’est que mon avis ! Mes copains de table, eux, ont trouvé ça très bien de laisser le choix au client.

Sur l’ardoise des desserts, des grands classiques, tous à 6,50 € : panacottas, tiramisu, moelleux aux marrons, tarte aux fruits, crumble.

En entrée, la mère de mon copain a opté pour la caponatta d’aubergines !  La caponatta est une espèce de ratatouille italienne. Une jolie entrée pleine de fraîcheur !

Mon copain, lui, a choisi la terrine de poisson. Je n’aurais jamais pris ça au restaurant ! Pour moi, c’est un plat de maison, allez savoir pourquoi… Finalement, c’était plutôt bon, et très frais ! Elle était servie avec de la salade et une petite sauce.

Et… comme vous le savez si vous lisez régulièrement mon blog, je choisis toujours les plats qu’il ne faut pas ! En entrée, j’ai pris l’œuf cocotte, parce que c’est l’un de mes plats préférés, mais aussi parce que je suis une experte de cette entrée que je fais chez moi au moins une fois par semaine… Malheureusement, grosse déception ! Normalement, l’œuf cocotte se prépare avec des œufs, éventuellement quelques ingrédients complémentaires, et un petit peu de crème ! Là, l’œuf baignait littéralement dans la crème… C’était presque une soupe de crème ! Très décevant donc, puisque très gras et peu savoureux…

Pour le plat, ma belle-mère a opté pour le magret de canard au miel, et le fils d’un ami le burger ! Je n’ai pas goûté ces plats. Le bon point : des frites maison !

Mon amoureux a opté pour la pièce de bœuf. Belle qualité de viande, mais beurre maître d’hôtel bien trop salé ! Dommage…

J’ai pris « les fameuses gambas à la provençale et son risotto crémeux au curry » (on notera la petite faute de grammaire…). Grosse déception ! Le plat était beaucoup trop salé !! Et le risotto était surdosé en fromage râpé (de l’emmental selon moi)… Non seulement le fromage et le curry ne font pas toujours bon ménage, mais surtout l’ensemble était très écœurant. Dommage, car l’intitulé du plat m’avait faite rêver !

Pour ce qui est des desserts, nous avons choisi le tiramisu, le duo de panacottas, et le moelleux aux marrons. Mention spéciale pour le moelleux, justement… très moelleux ! Digeste et pas trop sucré !

En résumé, un petit restaurant situé dans une agréable petite ville des Yvelines, un jeune couple agréable et souriant, et une cuisine familiale qui pourrait être un peu plus raffinée et légère… mais je suis sûre que cette adresse est prometteuse !

L’Ardoise – 18, Grande Rue 78160 Marly-le-Roi – Tél. 01 39 58 57 06

Read Full Post »

Le lendemain de La Ferme à Dédé, toujours à Grenoble (en week-end chez des potes, pour ceux qui n’ont pas suivi !), voilà-t’y-pas qu’on a encore envie de bouffe savoyarde (de vrais Parisiens qui n’ont toujours pas compris que Grenoble n’est pas en Savoie…) !

On dégote une adresse sur Internet : La Fondue, spécialisé, comme son nom l’indique dans… la fondue.

Très bien situé, dans le centre piéton de Grenoble.

On entre… on nous emmène dans la salle du fond (c’est grand !), et la déco, c’est un peu lourdaud, les ustensiles de ferme montagnarde au mur… en fait c’est comme à la Ferme à Dédé, sauf que ce n’est pas abouti… Quitte à rentrer dans le typique, faudrait y aller à fond ! Là, trois rateaux qui se battent en duel… pas top !

En entrée, il y a des salades et des tartines, entre 7 et 10 €. Pas indispensable avant une fondue, déjà bien consistante (et déjà assez chère).

Et à la carte des plats, donc… des fondues ! Mais aussi des raclettes, et ça me donne envie. Sauf que quand je vois la raclette arriver à la table de nos voisins… je déchante ! Une raclette de ménagère !!! Oui, vous avez bien entendu, la bonne raclette Tefal, ronde, avec les palettes individuelles… non mais pour qui nous prend-on ? Une raclette au restaurant, c’est une raclette à l’ancienne avec demi-fromage à faire fondre et à racler, ou ce n’est pas.

Donc, c’est réglé, je ne prends pas de raclette.

A côté des fondues et des raclettes, il y a aussi différentes variétés de tartiflettes et des tartares dans les 15 €.

Les fondues vont de 15 à 24 €. Pas donné ! Mais bon, le fromage, c’est un produit de luxe de nos jours ! Il y a même des fondues bourguignonnes. La fondue toute simple est à 15 €. Après, tout dépend des ingrédients complémentaires, mais le choix est assez large : oignons, lardons, champignons, charcuteries, bleu, poulet, etc.

Dans la liste des fondues, celle au bleu me fait de l’œil (moi et le bleu, une grande histoire d’amour). Mais il faut prendre une fondue pour 2 personnes. C’est-à-dire avoir envie de la même fondue que votre copain de tablée. Mouais… pas évident ! Heureusement, mon chéri et moi, on a tous les deux envie de viande. On hésite entre la fondue jambon cru, et la fondue viande de grisons. On opte finalement pour celle au jambon cru, après avoir bien vérifié auprès de la serveuse que le jambon n’est pas servi dans le caquelon !! Ouf, c’est bien une assiette séparée de charcuterie.

On commande aussi du vin rouge, un pichet.

Le vin arrive. Dégueulasse. Bouchonné, tourné, je ne sais pas, mais pas bon. On le renvoie. La serveuse nous le remplace avec le sourire. Pas beaucoup mieux. Bon, on fait avec.

Le pain arrive. Bof. Pas mauvais, mais du pain décongelé. Franchement, je ne sais pas si vous pensez comme moi, mais quand c’est le 2ème élément principal d’un plat (après le fromage en l’occurrence), le minimum, c’est que ce soit du pain frais, de la bonne baguette tradition. C’est comme manger des moules-frites avec des frites surgelées : pas cool !

Heureusement, le fromage, lui est bon. La fondue est bonne, onctueuse, un peu grasse comme on aime. Un régal régressif !

En revanche, le jambon n’est pas sensass… J’ai préféré la viande de grisons que nos potes avaient pris (quand j’vous dis que je choisis jamais le bon plat !). Mais dans les deux cas, de la charcutaille sortie tout droit de son plastique (et ça se voit !).

En dessert, on décide de prendre une fondue de chocolat aux fruits et chamallows. Le kiff !!! Je l’ai dévorée !! Bananes, fraises, bonbons… à tremper dans du chocolat noir fondu : what else ?

Au final, la note est quand même assez salée ! Un peu cher pour un p’tit resto de cet acabit. Sympa pour une bouffe entre potes, pour une envie irrépressible de fromage… mais vraiment loin d’être ouf.

La Fondue – 5, rue Brocherie 38000 Grenoble – Tél. 04 76 15 20 72

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :