Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘E. Divers’ Category

IMG_1487

Cette recette originale et savoureuse est très facile à faire !

Pour 6 personnes (6 grosses verrines) :

– 2 oeufs
– 250 g de mascarpone
– 1 citron vert et 1 petit citron jaune
– une dizaine de Tuc classiques
– 6 tranches de saumon fumé (ou de truite fumée)
– quelques brins d’aneth
– sel et poivre

Séparer les blancs des jaunes d’œufs. Fouetter les jaunes avec le mascarpone. Ajouter le jus des citrons, et l’aneth ciselé (garder quelques brins d’aneth pour la présentation). Saler, poivrer à votre convenance.

Monter les blancs en neige ferme. Les incorporer délicatement à la spatule au mélange précédent. La préparation doit être bien aérée et mousseuse. Réserver au frais.

Casser les Tuc en tous petits morceaux (mais en miettes non plus… il faut garder du croquant). Réserver. Découper le saumon en petits morceaux.

Monter les verrines : alterner une couche de Tuc, une couche de crème, une couche de saumon. Répéter jusqu’en haut de la verrine. Terminer par une couche de crème. Lisser le dessus de la verrine. Réserver au frais jusqu’au moment du service.

Au dernier moment, ajouter un brin d’aneth et quelques zestes de citron sur la verrine. Si vous avez des petits œufs de truite, c’est également du plus bel effet en topping !

IMG_1488

Avec cette recette de verrine festive, je participe au concours proposé pour les 3 ans du blog « Cuisine de Fadila » !
(Cliquez sur l’image ci-dessous pour en savoir plus)

81882621_p

Publicités

Read Full Post »

IMG_1650

Cette recette fonctionne parfaitement pour un repas ou un apéritif automnal ou hivernal, grâce à ses parfums épicés qui réchauffent !

En entrée, pour 4 personnes (ou en apéritif, pour une dizaine de verrines) :

– 4 carottes
– 1/2 cube de bouillon
– 2 pincées de cumin en poudre
– 1 pincée de muscade en poudre
– 20 cl de crème liquide entière
– 2 tranches de pain d’épices au miel
– de l’eau

Éplucher les carottes et les couper en rondelles grossièrement. Les mettre dans une casserole avec le 1/2 cube de bouillon, couvrir d’eau pour que les carottes soient justes sous l’eau. Faire bouillir et laisser cuire jusqu’à ce que les carottes soient bien tendres.

Pendant ce temps, faire sécher les tranches de pain d’épices au four (une dizaine de minutes à 180°C). Les sortir, retirer les croûtes, puis les mixer finement au mixeur ou les broyer finement dans un pilon. Réserver la poudre de pain d’épices.

Verser la crème dans un siphon. Ajouter 2 cartouches de gaz. Remuer le siphon la tête en bas, puis réserver au frais.

Mixer avec un mixeur plongeant les carottes dans leur bouillon. Ajouter le cumin et la muscade. La préparation doit être bien lisse, et assez liquide. Rajouter de l’eau si besoin. Saler et poivrer à votre convenance.

Verser le velouté dans des verres. Recouvrir au dernier moment d’un gros nuage de crème chantilly. Puis saupoudrer de pain d’épices. Servir aussitôt. (En petite verrine, c’est visuellement sympa d’y plonger une petite paille noire !)

Avec cette recette de verrine festive, je participe au concours proposé pour les 3 ans du blog « Cuisine de Fadila » !
(Cliquez sur l’image ci-dessous pour en savoir plus)
81882621_p

Read Full Post »

J’inaugure avec plaisir et excitation une nouvelle rubrique sur mon blog : « J’ai testé pour vous… un produit ! ». L’occasion pour moi de jouer la goûteuse et pour vous, d’acheter, ou non, le produit testé.

J’ai découvert un nouveau soda… un soda naturel et énergisant ! Oui, les 2 peuvent se combiner ! J’ai reçu un pack de ces nouvelles canettes, offert par la marque. Comme je suis anti-publicité, si j’en parle, ce n’est pas parce que j’en ai reçu gracieusement, c’est parce que je trouve le concept intéressant.

Ca s’appelle Obo. Drôle de nom, me direz-vous.

La canette fait un peu peur. Noire, dorée, rouge. Elle est un peu agressive, mais c’est ce qui fait tout de suite comprendre qu’on va avoir affaire à quelque chose d’assez revigorant.

La recette ? Des extraits végétaux, des huiles essentielles, de l’eau, et des bulles.

Au goût, c’est… au début, pas terrible. On est tellement habitués aux goûts chimiques, au sucre en abondance, que là, ça fait tout drôle. C’est quand même sucré, c’es bien un soda, mais un soda au goût de tisane. Mais une tisane pétillante, branchée, et qui vous met la pêche.

Les parfums sont très prononcés : réglisse, eucalyptus, ginseng. Rien que ça ! Alors oui, c’est bizarre, mais c’est bon !

Je vous l’avoue : ça ne remplacera jamais un bon Coca 100 (l’inverse du zéro). Mais, on y prend vite goût, et c’est un bon compromis pour les addict aux sodas. On a moins, voire pas du tout, l’impression de se bousiller la santé.

Ce que j’aime, c’est l’idée d’un soda 100% naturel, sans colorant, sans conservateur. Là, je dis oui.

Bon après, la marque met en avant tout un laïus qui me semble plus commercial qu’autre chose, sur les origines ancestrales de cette boisson qui serait née en Sibérie, créée par une ethnie…

Cette boisson n’est pas encore très connue. A Paris, elle n’est vendue que… chez Colette ! Si vous êtes comme moi, Parisienne, un poil bobo dans l’âme… forcément, vous vous dites que si c’est chez Colette, ça vaut au moins la peine d’essayer !

Si vous voulez découvrir Obo, c’est ici.

Read Full Post »

Le Nem à la Choucroute, dit Nem à la Chouc’ pour les intimes, évolue…

J’ai choisi d’affiner le contenu de ce blog. Au départ, je le voulais varié, mixant ainsi recettes, bonnes adresses, bons plans, et astuces. Aujourd’hui, à l’heure d’un changement de statut professionnel, me voilà avec une furieuse envie de changement pour mon « Nem à la Chouc’ » !

Les blogs de recettes pullulent sur la toile… je ne doute pas une seule seconde que vous trouverez votre bonheur parmi eux, si vous recherchez des idées pour cuisiner ! Alors oui, ma passion c’est aussi de cuisiner, mais j’ai décidé de ne plus publier de recettes. En effet, je pense qu’il existe assez de sources d’inspiration entre les livres, les blogs, et les revues spécialisées.

Aujourd’hui, j’ai envie de spécialiser ce blog sur les lieux de la gastronomie ! Les lieux de la gastronomie d’ici, mais aussi d’ailleurs ! Vous retrouverez donc sur ce blog :

  • Des critiques de restaurants
  • De bonnes adresses (boutiques culinaires, mais pas seulement !)
  • Les « caddies d’ailleurs » (reportages photo dans les supermarchés d’ailleurs)
  • Les « saveurs d’ailleurs » (reportages photo dans les villes d’ailleurs)

Bonne visite et à bientôt !

L’auteur du Nem à la Chouc’

Read Full Post »

Tout d’abord, joyeux Noël à tous. J’espère que vous en avez profité pour retrouver vos proches autour d’un bon repas et que vous avez été gâtés !

En cette période de fêtes, voici quelques conseils pour vous aider à choisir un bon champagne, histoire de fêter la nouvelle année comme il se doit !

Les cépages

Le champagne est produit à partir de 3 cépages principaux : le chardonnay (délicat et au goût d’agrumes), le pinot noir (charnu et puissant), et le pinot meunier (aux saveurs fruitées de pomme, de framboise). Le champagne est un assemblage de vins différents issus de ces 3 cépages.

Blanc de blancs

Un blanc de noirs est un assemblage de vins rouges (pinot noir et/ou pinot meunier). Un blanc de blancs est composé de chardonnay (ce champagne est plus fin que les autres). Un champagne rosé est un assemblage de chardonnay et de pinot.

Le millésime peut être indiqué lorsqu’il s’agit d’un assemblage de vins d’une même année.

Le type de champagne

Un champagne brut est à peine sucré. C’est le plus consommé par les Français. Le champagne extra-but ne comporte pratiquement pas de sucre.

Le champagne demi-sec est plus doux, plus mielleux.

Une couleur très claire est un bon signe ! Cela signifie que le champagne est léger et fin.

Quelle marque choisir ?

L’Internaute Magazine a fait déguster 8 champagnes achetés en supermarché en aveugle à des consommateurs. Les résultats sont très serrés.

Les bulles les plus fines et agréables ont été perçues dans les champagnes Mumm, Rothschild, et Taittinger.

Côté prix, le moins cher de la sélection est Mercier, à 17,35 € la bouteille, contre 29 € chez Veuve Clicquot, en passant par 25 € chez Laurent Perrier.

Les champagnes élus comme les plus équilibrés et les plus agréables sont Mumm, Mercier et Rothschild. A noter : ce ne sont pas forcément les plus chers !

Quel champagne pour l’apéritif ?

Pour l’apéritif, on privilégie un champagne extra-brut. C’est le champagne classique.

En dégustation sur des bouchées apéritives composées de fruits de mer ou de poisson, on privilégiera un blanc de blancs pour sa finesse.

En été, un champagne demi-sec fruité est très rafraîchissant.

Quel champagne sur une entrée ou un plat ?

Le blanc de noirs, issu de raisins noirs, a plus de force et de puissance. Il est bien adapté pour une entrée ou un plat à base de viande rouge grillée, surtout avec des champignons.

Le blanc de blancs se marie mieux avec un plat de poisson ou de fruits de mer.

Pour un dîner d’hiver, un champagne plus charnu tel qu’un champagne brut est un bon choix.

Quel champagne sur un dessert ?

Sur un dessert, on privilégiera un champagne doux et léger, par exemple un blanc de blancs.

Le champagne rosé accompagne à merveille les desserts à base de fruits rouges. Il est aussi idéal pour des repas romantiques en amoureux ! Sa couleur évoque tendresse et romantisme !

Comment conserver un champagne ?

Le champagne peut être conservé en cave pendant environ 1 an. Si vous ne disposez pas d’une cave, vous pouvez le garder couché dans un endroit frais et sombre, pendant 2 à 3 mois. Au réfrigérateur, il ne se conserve pas plus de 2 semaines.

Comment déguster un champagne ?

Un champagne doit être bu à une température comprise entre 8 et 10°C. Les champagnes jeunes se servent bien frais.

Attention, il est déconseillé de conserver un champagne au réfrigérateur, et encore plus au congélateur ! Le champagne se boit frais mais pas glacé. L’idéal est de le placer 20 minutes avant dégustation dans un seau à glace (au pire en bas de votre réfrigérateur pendant 4 heures).

Les professionnels du champagne déconseillent de le déguster dans des coupes, qui laissent s’échapper l’effervescence de la boisson, et qui accélèrent l’oxydation. La flûte est donc à privilégier. Un verre classique peut également convenir. Une nouvelle forme vient de voir le jour : les timbales ! A tester, donc !

La timbale

Je vous souhaite une bonne dégustation à tous (pas d’abus, hein !) et une belle année 2012 !

Read Full Post »

Si vous êtes un fidèle du Nem à la Choucroute, vous savez que j’ai participé au concours culinaire télévisé « Chefs à bord » ! En effet, j’avais publié un post lors de ma sélection, puis un autre après l’épreuve de la boîte-mystère.

Le concours s’est terminé il y a une quinzaine de jours. Je tenais donc à partager avec vous tous les épisodes qui ont été diffusés sur la chaîne Alsace 20, si vous ne les avez pas encore visionnés ! Ils retracent mon parcours pour ce concours.

L’épreuve du panier-mystère

Mon portrait

La rencontre avec mon parrain

L’épreuve de la finale

La proclamation des résultats

J’en profite pour passer mes spéciales cace-dédi :

  • à Ludo mon super-parrain, pour ses conseils et son investissement
  • à mes parents et à mon chéri pour leur soutien, leurs encouragements, et l’investissement de leur palais au service du nem à la choucroute !
  • à tous mes amis pour leurs gentils mots d’encouragements
  • à Pat, pour sa gentillesse et le temps accordé à mon fan club !

 

Read Full Post »

Les cocktails dînatoires, j’adore ça ! J’en prépare régulièrement pour rassembler mes amis ou ma famille et je ne m’en lasse pas. Cela offre tellement de possibilités de bouchées, de cuillères, de verrines, etc. : c’est infini ! On peut en plus laisser libre court à son imagination pour créer de nouvelles recettes. Attention, cela demande de la patience et de la concentration, car confectionner des dizaines voire des centaines de bouchées peut vite être fatiguant, notamment lorsque les préparations et/ou le dressage sont minutieux.

Aujourd’hui, j’ai eu envie de partager avec vous quelques-unes de mes recettes fétiches pour composer un cocktail dînatoire réussi ! J’avais préparé ce cocktail dînatoire avec mon amoureux, à l’occasion d’une soirée avec quelques amis !

Et maintenant, place aux recettes ! Pour chacune d’entre elles, je vous invite à y ajouter votre touche personnelle ! C’est tout le plaisir des bouchées et des verrines : les personnaliser !

 

N°1 – Salade de crevettes à l’asiatique

Pour une dizaine de petites verrines :

– 2 échalotes

– 1 gousse d’ail

– 2 petits oignons blancs

– 1 cuillère à soupe d’huile d’olive

– 200 g de crevettes cuites (ou encore meilleur, des queues d’écrevisses !)

– 1 citron vert

– 4 cuillères à soupe de nuoc-mâm

– 1/2 botte de coriandre

– 1 pamplemousse rose (ou encore meilleur, des clémentines – mais là, ce n’est pas la saison !)

Éplucher le pamplemousse rose à vif. Prélever les suprêmes (les quartiers mais sans la pellicule blanche) à l’aide d’un couteau bien aiguisé. Couper en petits morceaux ces suprêmes et réserver dans un saladier.

Éplucher les échalotes, la gousse d’ail et les oignons. Hacher chaque ingrédient séparément. Dans une poêle, faire chauffer l’huile d’olive et faire revenir les échalotes 5 minutes en remuant. Ajouter l’ail et et laisser dorer le tout 3 minutes. Rajouter les oignons et sortir du feu. Mettre le tout dans un grand bol, auquel il faut rajouter les crevettes, le jus du citron vert, les 3/4 de la coriandre hachée et le nuoc-mâm. Bien mélanger et laisser mariner les crevettes au frais.

Au moment de servir, répartir les morceaux de pamplemousse au fond des verrines, puis le mélange de crevettes. Garnir de quelques feuilles de coriandre pour décorer et servir frais.

 

N°2 – Brochettes de tomates-mozza

Pour une dizaine de brochettes :

– une vingtaine de tomates cerise bien rouges

– une vingtaine de billes de mozzarella

– du sésame

– de l’huile d’olive

– 1/2 botte de basilic

Enfiler sur des pics en bois : une bille de mozza, puis une tomate, puis à nouveau une bille de mozza, une feuille de basilic, et enfin une tomate.

Tremper rapidement la brochette dans l’huile d’olive en tenant les deux côtés du pic puis parsemer de sésame.

 

N°3 – Cuillères concombre-saumon fumé

Pour une dizaine de cuillères :

– 1 concombre

– quelques brins de ciboulette

– 2 tranches de saumon fumé (ou de la truite fumée – c’est un peu moins cher)

Découper le saumon en petit carrés. Éplucher le concombre. Le couper en 2 dans le sens de la longueur. Ôter les graines à l’aide d’une petite cuillère. Découper le concombre en brunoise. Mélanger le saumon, le concombre, et la ciboulette hachée. Servir dans les cuillères.

 

N°4 – Cuillères chèvre-saumon fumé

Pour une dizaine de cuillères :

– 1/2 pot de chèvre frais (par exemple Petit Billy)

– 2 tranches de saumon fumé (ou de la truite fumée, un peu moins chère)

– 1 briquette de crème liquide entière

– quelques brins de ciboulette

– sel et poivre

Découper le saumon en petites lanières fines. Mélanger le chèvre et la crème jusqu’à ce que le mélange soit à la ferme et mousseux. Assaisonner avec un peu de sel et de poivre. Déposer la mousse de chèvre à la douille dans les cuillères. Surmonter la crème de quelques lanières de saumon. Décorer d’un petit brin de ciboulette.

 

N°5 – Flans citronnés au surimi

Pour une dizaine de verrines :

– 40 cl de crème liquide entière

– 1 sachet de surimi en miettes

– 2 feuilles de gélatine (ou agar agar)

– 1 citron vert

– 1/2 botte d’aneth

– sel et poivre

Prélever le zeste du citron vert à l’aide d’une râpe à fromage. Presser le citron et récupérer la moitié de son jus.

Ciseler l’aneth.

Faire chauffer la crème avec le jus de citron, le zeste, l’aneth, du sel et du poivre dans une casserole. Pendant ce temps, faire tremper les feuilles de gélatine dans de l’eau froide pendant 10 minutes. Les essorer dans ses mains et les incorporer à la crème retirée du feu. Mélanger.

Incorporer le surimi. Mélanger.

Verser dans de jolies verrines et réserver au réfrigérateur pendant plusieurs heures (idéalement 8 heures).

 

N°6 – Verrines fraîcheur 4 couleurs

Pour une dizaine de verrines :

– 1 concombre

– 2 tomates de belle taille

– 1/2 pot de chèvre frais (par exemple Petit Billy)

– 1 briquette de crème liquide entière

– 1 pot de tomates séchées

– 2 échalotes

– 1 gousse d’ail

– huile d’olive, sel et poivre

Éplucher le concombre. Le couper en 2 dans la longueur et retirer les pépins avec une petite cuillère. Le découper en brunoise. Ajouter une cuillère d’huile d’olive, saler, poivrer et mélanger.

Découper les tomates en brunoise après en avoir retiré les pépins et le cœur.

Ciseler la gousse d’ail et les échalotes après les avoir épluchées et après en avoir enlevé la racine (qui se digère mal). Mélanger les tomates avec les échalotes et l’ail. Saler et poivrer.

Mélanger le chèvre et la crème jusqu’à l’obtention d’une crème ferme et mousseuse à la fois.

Read Full Post »

Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :