Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Recettes’ Category

IMG_1487

Cette recette originale et savoureuse est très facile à faire !

Pour 6 personnes (6 grosses verrines) :

– 2 oeufs
– 250 g de mascarpone
– 1 citron vert et 1 petit citron jaune
– une dizaine de Tuc classiques
– 6 tranches de saumon fumé (ou de truite fumée)
– quelques brins d’aneth
– sel et poivre

Séparer les blancs des jaunes d’œufs. Fouetter les jaunes avec le mascarpone. Ajouter le jus des citrons, et l’aneth ciselé (garder quelques brins d’aneth pour la présentation). Saler, poivrer à votre convenance.

Monter les blancs en neige ferme. Les incorporer délicatement à la spatule au mélange précédent. La préparation doit être bien aérée et mousseuse. Réserver au frais.

Casser les Tuc en tous petits morceaux (mais en miettes non plus… il faut garder du croquant). Réserver. Découper le saumon en petits morceaux.

Monter les verrines : alterner une couche de Tuc, une couche de crème, une couche de saumon. Répéter jusqu’en haut de la verrine. Terminer par une couche de crème. Lisser le dessus de la verrine. Réserver au frais jusqu’au moment du service.

Au dernier moment, ajouter un brin d’aneth et quelques zestes de citron sur la verrine. Si vous avez des petits œufs de truite, c’est également du plus bel effet en topping !

IMG_1488

Avec cette recette de verrine festive, je participe au concours proposé pour les 3 ans du blog « Cuisine de Fadila » !
(Cliquez sur l’image ci-dessous pour en savoir plus)

81882621_p

Publicités

Read Full Post »

IMG_1650

Cette recette fonctionne parfaitement pour un repas ou un apéritif automnal ou hivernal, grâce à ses parfums épicés qui réchauffent !

En entrée, pour 4 personnes (ou en apéritif, pour une dizaine de verrines) :

– 4 carottes
– 1/2 cube de bouillon
– 2 pincées de cumin en poudre
– 1 pincée de muscade en poudre
– 20 cl de crème liquide entière
– 2 tranches de pain d’épices au miel
– de l’eau

Éplucher les carottes et les couper en rondelles grossièrement. Les mettre dans une casserole avec le 1/2 cube de bouillon, couvrir d’eau pour que les carottes soient justes sous l’eau. Faire bouillir et laisser cuire jusqu’à ce que les carottes soient bien tendres.

Pendant ce temps, faire sécher les tranches de pain d’épices au four (une dizaine de minutes à 180°C). Les sortir, retirer les croûtes, puis les mixer finement au mixeur ou les broyer finement dans un pilon. Réserver la poudre de pain d’épices.

Verser la crème dans un siphon. Ajouter 2 cartouches de gaz. Remuer le siphon la tête en bas, puis réserver au frais.

Mixer avec un mixeur plongeant les carottes dans leur bouillon. Ajouter le cumin et la muscade. La préparation doit être bien lisse, et assez liquide. Rajouter de l’eau si besoin. Saler et poivrer à votre convenance.

Verser le velouté dans des verres. Recouvrir au dernier moment d’un gros nuage de crème chantilly. Puis saupoudrer de pain d’épices. Servir aussitôt. (En petite verrine, c’est visuellement sympa d’y plonger une petite paille noire !)

Avec cette recette de verrine festive, je participe au concours proposé pour les 3 ans du blog « Cuisine de Fadila » !
(Cliquez sur l’image ci-dessous pour en savoir plus)
81882621_p

Read Full Post »

Les cocktails dînatoires, j’adore ça ! J’en prépare régulièrement pour rassembler mes amis ou ma famille et je ne m’en lasse pas. Cela offre tellement de possibilités de bouchées, de cuillères, de verrines, etc. : c’est infini ! On peut en plus laisser libre court à son imagination pour créer de nouvelles recettes. Attention, cela demande de la patience et de la concentration, car confectionner des dizaines voire des centaines de bouchées peut vite être fatiguant, notamment lorsque les préparations et/ou le dressage sont minutieux.

Aujourd’hui, j’ai eu envie de partager avec vous quelques-unes de mes recettes fétiches pour composer un cocktail dînatoire réussi ! J’avais préparé ce cocktail dînatoire avec mon amoureux, à l’occasion d’une soirée avec quelques amis !

Et maintenant, place aux recettes ! Pour chacune d’entre elles, je vous invite à y ajouter votre touche personnelle ! C’est tout le plaisir des bouchées et des verrines : les personnaliser !

 

N°1 – Salade de crevettes à l’asiatique

Pour une dizaine de petites verrines :

– 2 échalotes

– 1 gousse d’ail

– 2 petits oignons blancs

– 1 cuillère à soupe d’huile d’olive

– 200 g de crevettes cuites (ou encore meilleur, des queues d’écrevisses !)

– 1 citron vert

– 4 cuillères à soupe de nuoc-mâm

– 1/2 botte de coriandre

– 1 pamplemousse rose (ou encore meilleur, des clémentines – mais là, ce n’est pas la saison !)

Éplucher le pamplemousse rose à vif. Prélever les suprêmes (les quartiers mais sans la pellicule blanche) à l’aide d’un couteau bien aiguisé. Couper en petits morceaux ces suprêmes et réserver dans un saladier.

Éplucher les échalotes, la gousse d’ail et les oignons. Hacher chaque ingrédient séparément. Dans une poêle, faire chauffer l’huile d’olive et faire revenir les échalotes 5 minutes en remuant. Ajouter l’ail et et laisser dorer le tout 3 minutes. Rajouter les oignons et sortir du feu. Mettre le tout dans un grand bol, auquel il faut rajouter les crevettes, le jus du citron vert, les 3/4 de la coriandre hachée et le nuoc-mâm. Bien mélanger et laisser mariner les crevettes au frais.

Au moment de servir, répartir les morceaux de pamplemousse au fond des verrines, puis le mélange de crevettes. Garnir de quelques feuilles de coriandre pour décorer et servir frais.

 

N°2 – Brochettes de tomates-mozza

Pour une dizaine de brochettes :

– une vingtaine de tomates cerise bien rouges

– une vingtaine de billes de mozzarella

– du sésame

– de l’huile d’olive

– 1/2 botte de basilic

Enfiler sur des pics en bois : une bille de mozza, puis une tomate, puis à nouveau une bille de mozza, une feuille de basilic, et enfin une tomate.

Tremper rapidement la brochette dans l’huile d’olive en tenant les deux côtés du pic puis parsemer de sésame.

 

N°3 – Cuillères concombre-saumon fumé

Pour une dizaine de cuillères :

– 1 concombre

– quelques brins de ciboulette

– 2 tranches de saumon fumé (ou de la truite fumée – c’est un peu moins cher)

Découper le saumon en petit carrés. Éplucher le concombre. Le couper en 2 dans le sens de la longueur. Ôter les graines à l’aide d’une petite cuillère. Découper le concombre en brunoise. Mélanger le saumon, le concombre, et la ciboulette hachée. Servir dans les cuillères.

 

N°4 – Cuillères chèvre-saumon fumé

Pour une dizaine de cuillères :

– 1/2 pot de chèvre frais (par exemple Petit Billy)

– 2 tranches de saumon fumé (ou de la truite fumée, un peu moins chère)

– 1 briquette de crème liquide entière

– quelques brins de ciboulette

– sel et poivre

Découper le saumon en petites lanières fines. Mélanger le chèvre et la crème jusqu’à ce que le mélange soit à la ferme et mousseux. Assaisonner avec un peu de sel et de poivre. Déposer la mousse de chèvre à la douille dans les cuillères. Surmonter la crème de quelques lanières de saumon. Décorer d’un petit brin de ciboulette.

 

N°5 – Flans citronnés au surimi

Pour une dizaine de verrines :

– 40 cl de crème liquide entière

– 1 sachet de surimi en miettes

– 2 feuilles de gélatine (ou agar agar)

– 1 citron vert

– 1/2 botte d’aneth

– sel et poivre

Prélever le zeste du citron vert à l’aide d’une râpe à fromage. Presser le citron et récupérer la moitié de son jus.

Ciseler l’aneth.

Faire chauffer la crème avec le jus de citron, le zeste, l’aneth, du sel et du poivre dans une casserole. Pendant ce temps, faire tremper les feuilles de gélatine dans de l’eau froide pendant 10 minutes. Les essorer dans ses mains et les incorporer à la crème retirée du feu. Mélanger.

Incorporer le surimi. Mélanger.

Verser dans de jolies verrines et réserver au réfrigérateur pendant plusieurs heures (idéalement 8 heures).

 

N°6 – Verrines fraîcheur 4 couleurs

Pour une dizaine de verrines :

– 1 concombre

– 2 tomates de belle taille

– 1/2 pot de chèvre frais (par exemple Petit Billy)

– 1 briquette de crème liquide entière

– 1 pot de tomates séchées

– 2 échalotes

– 1 gousse d’ail

– huile d’olive, sel et poivre

Éplucher le concombre. Le couper en 2 dans la longueur et retirer les pépins avec une petite cuillère. Le découper en brunoise. Ajouter une cuillère d’huile d’olive, saler, poivrer et mélanger.

Découper les tomates en brunoise après en avoir retiré les pépins et le cœur.

Ciseler la gousse d’ail et les échalotes après les avoir épluchées et après en avoir enlevé la racine (qui se digère mal). Mélanger les tomates avec les échalotes et l’ail. Saler et poivrer.

Mélanger le chèvre et la crème jusqu’à l’obtention d’une crème ferme et mousseuse à la fois.

Read Full Post »

Pour mon anniversaire, mon amoureux m’ayant offert une superbe machine à pâtes, il me fallait l’inaugurer avec une recette gourmande ! Voici donc ma première recette de pâtes fraîches : les raviolis au jambon cru et à la ricotta.

Ingrédients pour 3 personnes :

– 300 g de farine de blé type 65

– 3 œufs (de poules élevées en plein air)

– 1 cuillère à café d’huile d’olive

– 1 cuillère à café de lait

– 5 tranches de jambon cru

– 250 g de ricotta

– 1 gousse d’ail

– 6 feuilles de basilic

– du sel

– du poivre

Verser la farine dans un grand bol avec une pincée de sel. Faire un puits dans la farine et y mettre les 3 œufs. Commencer à mélanger avec une fourchette, puis incorporer la farine du bout des doigts. Enfin, travailler la pâte avec les paumes des mains, pendant 10 minutes.Incorporer l’huile d’olive et le lait.Continuer à pétrir la pâte et rajouter de la farine si besoin, jusqu’à ce qu’elle soit lisse et brillante. En faire une grosse boule et l’emballer d’un sac congélation. Laisser reposer à température ambiante pendant minimum 30 minutes (idéalement 1h).Détacher une petite partie de la boule (environ 60 g) et l’aplatir sur la paume de main pour en fait un disque épais. Le fariner des deux côtés et le faire passer dans la machine à pâtes, au niveau de finesse 0. Fariner la pâte, la plier en 2, et la refaire passer dans la machine, au niveau de finesse 2. Répéter l’opération jusqu’au niveau de finesse 6. Étaler les rectangles de pâte sur du papier sulfurisé.

Émincer le jambon cru et ciseler le basilic.

Mélanger le tout dans un bol.Émincer la gousse d’ail.L’incorporer au mélange pour la farce.Incorporer la ricotta et mélanger. Bien saler et poivrer. La préparation peut sembler déjà bien salée mais une fois dans les raviolis ça peut vite paraître fade !Passer l’ensemble au blender pour affiner la farce.Poser la pâte et la farce dans la machine à raviolis.

Réaliser les plaques de raviolis.Détacher les raviolis.Faire cuire les raviolis dans de l’eau bouillante salée pendant 5 à 6 minutes (goûter pour être sûr !).Ajouter une noix de beurre et couvrir de gruyère râpé ! Déguster !

Read Full Post »

Voilà une recette qui m’a été transmise par une amie (blogueuse auteur de Tribulations Féminines et Lectures en Vrac) et dont la réputation n’est plus à faire chez moi… Mon amoureux est capable des pires bassesses pour en manger, comme en cacher 2 quand ces muffins sont destinés au buffet d’une soirée d’anniversaire !

Ces muffins sont fameux, parce que légers, tendres, et terriblement gourmands !

Les ingrédients pour 6 à 8 muffins :

– 220 g de farine
– 100 g de sucre en poudre
– 1/2 sachet de levure chimique
– 2 œufs
– 5 cl d’huile
– 10 cl de crème fraiche liquide (12%)
– 10 cl de lait écrémé
– 100g de chocolat blanc coupé en morceaux
– environ 5 framboises par muffin

Préchauffer le four à 180°C.
Dans un saladier, fouetter les œufs, la crème, le lait et l’huile puis incorporez la farine, la levure et le sucre.
Incorporer ensuite le chocolat blanc. Dans chaque moule, mettre 1 à 2 cuillères de la préparation puis disposer les framboises au centre et enfin recouvrir avec une cuillère à soupe de pâte.
Enfourner le tout durant 20 minutes environ et déguster !

Read Full Post »

La choucroute, bien évidemment, est une des spécialités phares de l’Alsace. Mais la choucroute est en fait originaire de Chine ! Si si ! Les Chinois utilisaient la saumure pour conserver plus longtemps le chou. Depuis le 19ème siècle, on appelle « choucroute » le plat composé de chou fermenté et de viandes, mais en Alsace, quand on parle de « choucroute », on parle uniquement du chou fermenté ! La choucroute est donc du chou émincé, salé, lavé, puis préparée dans un mélange d’épices et de vin blanc. 75 % de la production française est issue d’Alsace.

Il existe deux types de choucroute : la choucroute cuite et la choucroute crue. La deuxième est la plus prisée des Alsaciens (environ les 3/4 de leur consommation) alors que le reste de la France consomme plutôt la choucroute cuite (les 3/4 de leur consommation). Je préfère la crue, particulièrement la « choucroute nouvelle » (récoltée en juillet), qui est meilleure pour la santé, craquante et acidulée ! La coutume veut qu’elle ne soit bonne que lorsqu’elle est réchauffée 7 fois (j’avoue… je n’ai pas encore testé !).

Aujourd’hui, je vous propose la recette de la tarte à la choucroute de ma Maman. Elle est légère et se mange sans faim.

Vous pourrez trouver de la choucroute crue au rayon frais des magasins biologiques, et chez certains bouchers.

Les ingrédients :

– une pâte brisée

– 300-400 g de choucroute nouvelle (crue)

– du lard fumé

– 20 cl de lait

– 20 cl de crème fraîche

– 3 oeufs

– un peu de gruyère

Préchauffer le four à 210°C. Dans un saladier, mélanger à la fourchette le lait, la crème et les œufs. Émincer le lard en lardons fins et les faire suer légèrement dans un poêle chaude sans matière grasse. Étendre la pâte dans un moule à tarte beurré ou recouvert de papier sulfurisé. Étaler régulièrement la choucroute sur le fond de tarte. Parsemer de lardons. Verser l’appareil et parsemer de gruyère selon vos goûts.

Enfourner à 210°C pendant 35 min.

Read Full Post »

La pomme de terre a conquis l’Alsace près d’un demi-siècle avant les autres provinces françaises. Elle y a fait son apparition dès la fin du 16ème siècle. En alsacien, on l’appelle « grumbeer ». Elle est l’ingrédient principal de nombreuses spécialités alsaciennes.

Cette recette est celle de ma Maman et elle lui a été transmise par ma grand-mère paternelle.

La salade de pommes de terre alsacienne est traditionnellement servie en plat principal accompagnée de saucisses ou de charcuterie. Mon Papa l’a récemment accompagnée de travers de porc aux épices, ça fonctionne très bien aussi 😉 !

Les ingrédients pour 4 personnes :

– 2 échalotes

– 1 kg de pommes de terre à chair ferme (de préférence bintje)

– 3 oeufs

– sel, poivre, huile de colza et huile d’olive, vinaigre de cidre

Éplucher les pommes de terre, les plonger dans un grand volume d’eau froide, et faire cuire (environ 15 minutes à partir de l’ébullition).

Émincer les échalotes.

Faire des œufs durs (8 minutes à partir de l’ébullition) – mollets, c’est excellent aussi !

Les faire refroidir et les écaler.

Sortir les pommes de terre avec une écumoire et les mettre dans un grand saladier. Réserver le bouillon.

Écraser les pommes de terre à la fourchette.

Rajouter les échalotes émincées. Couper les œufs en morceaux et les rajouter au mélange.

Saler et poivrer. Rajouter 2 cuillères à soupe d’huile de colza et 2 cuillères à soupe d’huile d’olive, puis 4 cuillères à soupe de vinaigre. Ajouter 2 louches de bouillon. Mélanger. Goûter et rectifier l’assaisonnement si besoin. La salade doit être relevée et un petit peu acide.

Bon appétit !

Déguster tiède.

Read Full Post »

Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :