Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘flammekueche’

Gilg est un charmant restaurant situé dans un petit village alsacien : Mittelbergheim.

Mittelbergheim

Il est installé dans un maison de style rhénan construite en 1614. La maison est tenue par une famille, et le gendre, le chef Vincent Reuschle, est aux commandes de la cuisine.

J’aime cet endroit pour son ambiance typique et traditionnelle alsacienne. Les plats sont gourmands et roboratifs, à la fois traditionnels et inventifs.

Premier atout en arrivant : un parking privé !

La dernière fois que j’y ai dîné, c’était peu avant Noël, avec la famille et des amis. Et pour les rares d’entre vous qui ne connaissent pas l’Alsace à cette période, je le dis : c’est magique.


On est tout de suite dans l'ambiance des fêtes !

La salle du restaurant est assez vaste. La décoration est traditionnelle et chaleureuse.En guise d’amuse-bouches, des mini-flammekueche sont servies. Pour les non-initiés, il s’agit de tartes flambées : une sorte de pâte à pain recouverte de crème, de lardons et d’oignon émincé.Trois menus sont proposés : deux menus 3 plats à 29 et 48 €, et un menu 6 plats à 68 € (uniquement servi pour la table entière). A la carte, il faut compter environ 20 € l’entrée, entre 20 et 30 € le plat, et environ 10 € le dessert.

Les croustillants de langoustines sur julienne de concombre, petite salade au vinaigre balsamique, sauce soja et éclats de poivrons rouges (25 €)

Les langoustines sont généreusement servies dans une enveloppe de brick. L’ensemble est très copieux et riche en saveurs.

L’éventail de saumon mariné à l’huile d’olive et à l’aneth, rouelles de pommes de terre et truffes, sauce moutarde à l’ancienne (20 €)

Le saumon est excellent ! Et bien servi également…

Le feuilleté chaud du vigneron (entrée du menu à 29 € ou 7,90 € à la carte)

Eh non ! Il ne s’agit pas d’un plat mais bien d’une entrée ! C’est une sorte de tourte, un peu trop copieuse à mon goût ! Et entre la pâte feuilletée et la farce à la viande, mieux vaut avoir un gros appétit ! En revanche, excellent rapport qualité-prix…

La côte de veau juste rôtie accompagnée d’un gratin de macaronis au foie gras (pour 2 personnes) (54 €)

La côte de veau arrive nichée dans son plat en cuivre, avec quelques légumes cuits à point. La viande est coupée et servie dans votre assiette. Elle est bien cuite et tendre à souhait. Le gratin de macaronis au foie gras, malgré un aspect peu ragoutant au premier abord, est un délice !

Le filet de pintade et foie poêlé servis en raviole ouverte et petits légumes en bouillon (22 €)

C’est le plat que j’ai choisi ! J’adore la pintade et le foie poêlé, qui se marient à merveille. J’ai été un peu déçue que la raviole ne soit en fait que deux ronds de pâte superposés, mais ce plat m’a beaucoup plu. Encore un plat très généreux (regardez plutôt la belle tranche de foie !) !

Le filet de turbot aux moules sur fondue de poireaux (plat du menu à 29 €)

Je ne commenterai pas les plats de poisson, que je n’ai pas goûtés.

Le bar rôti croustillant sur un lit de risotto aux champignons, duo de coulis aux herbes (28 €)

Le filet de saint-pierre et homard parfumé au gingembre sur lit de penne rigate au safran et pointes d’asperges vertes (30 €)

Après les plats, des petits gâteaux de Noël nous ont été apportés (les fameux bredele alsaciens).

Le vacherin glacé et son coulis de fruits rouge (dessert du menu à 29 € ou 10 € à la carte)

C’est un dessert que j’adore, presque toujours présent à la carte des restaurants en Alsace. Il réunit tout ce que j’aime dans un dessert : la chantilly, la meringue et la glace à la vanille !

Le cyrano glacé au croquant, sauce caramel (10 €)

Je n’ai pas goûté ce dessert mais il s’agit de la spécialité de la maison !

Le savarin arrosé aux kirsch et ses fruits (10 €)

Je n’ai pas non plus goûté ce dessert.

En bref, un restaurant sympathique et chaleureux qui fait honneur à la gastronomie alsacienne, tout en la ponctuant de touches inventives !

Gilg – 1, route du Vin 67140 Mittelbergheim – Tél. 03 88 08 91 37 – info@hotel-gilg.com – Ouvert du jeudi au lundi inclus

Read Full Post »

Ce week-end, je suis en Alsace, histoire de me ressourcer auprès des miens ! Et aussi, pour profiter de la bonne chère ! C’est pas par chauvinisme, mais ici, tout est bon ! L’Alsace est une des régions comptant le plus de restaurants étoilés en France, les chefs ne s’y sont pas trompés 😉

Du coup, je profite de ma petite escapade pour vous montrer quelques produits que l’on peut trouver au supermarché et que l’on ne trouve nulle part ailleurs !

L'Elsass Thé, du thé à la quetsche et à la cannelle

La moutarde au raifort

La moutarde au pain d'épices

Le raifort doux (qui ne pique pas !)

Les pâtes à flammekueche (tarte flambée) - si ça se vendait à Paris, je ferais des razzia !

Les harengs à la crème

Les rollmops (délicieuse spécialité allemande), harengs marinés au vinaigre et roulés

Merlans frits

Les pâtes fraîches : knepfle (à base de fromage blanc), grumbeere knepfle (à base de fromage blanc et pommes de terre), et spaetzle (pâtes alsaciennes aux oeufs) - j'en suis addict ! Encore meilleures faites maison

Le vrai munster ! Non, ne me parlez pas du "Petits Amis"...

Les riewele supp en sachets, soupes aux oeufs avec des mini-pâtes

La saucisse de foie, mon pêché mignon, surtout au petit-déjeuner avec du thé !!!

Le vinaigre alsacien d'alcool, de miel et d'infusion de plantes, bien plus doux qu'un vinaigre classique. Excellent en vinaigrette. A avoir absolument dans sa cuisine !

Les pains d'épices Fortwenger, bien sûr !

Le rossbiff, qui comme son nom l'indique est de la viande de cheval (ross=cheval en alsacien), contrairement au rosbeef (boeuf rôti en anglais) !

Le coq au riesling (un vin alsacien)

La choucroute aux lardons !

Alors, qu’aimeriez-vous goûter ? Y’a-t-il des choses que vous avez déjà testées ?

Reportage réalisé au supermarché Match à Obernai (67 – Bas-Rhin)

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :