Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘français’

Le Bistrot Paul Bert, c’est un peu comme une madeleine de Proust. Réconfortant, rassurant, plaisant. On y déguste une cuisine de qualité, une vraie cuisine cuisinée comme on en trouve de moins en moins… à un prix accessible (au déjeuner, en tous cas !). Ici, le chef ne rigole pas avec la bonne bouffe, comme l’indique la pancarte « ici, la viande est service bleue, saignante, ou mal cuite ! ».  Il est situé dans un quartier populaire, dans le 11ème arrondissement de Paris, entre Nation et Bastille. Le service est très souriant et décontracté, on se sentirait presque entre amis ! Tout ça dans une ambiance de bistrot parigot.

Le menu déjeuner est à 18 € et inclut une entrée, un plat, et un dessert (ou un fromage pour les amateurs !). Et vraiment, j’insiste, une vraie cuisine traditionnelle (mais pas vieillotte !) de qualité. Ce menu change tous les jours, selon les inspirations du chef, et offre le choix entre 2 entrées, 2 plats, et 2 desserts. Il y a aussi un menu à 36 €, avec plus de choix.

En entrée, j’ai choisi le tartare de saumon au fenouil. De gros dés de saumon frais, surmontés de salade et d’aneth. Moi qui adore le saumon cru, je me suis régalée ! C’est une entrée fraîche et gourmande, les produits sont bien mis en valeur sans être dénaturés.

Voici l’entrée qu’avait choisi ma maman : le fromage de tête maison. Je n’y ai pas goûté, mais je vous le montre pour vous faire une idée !En plat, j’ai opté pour le piccata de veau au citron confit. Une tuerie !!! Une sauce très parfumée, une acidité calculée au poil, juste assez pour titiller les papilles ! Le tout servi avec de grosses pâtes cuites à la perfection (comme la viande, d’ailleurs). Un plat gourmand, et simple, comme tout ce qu’on mange ici.

En plat, mon père a choisi l’aile de raie poêlée aux câpres. Je n’y ai pas goûté.En dessert, j’ai pris le fontainebleau au coulis de fruits rouges. Là, je dois reconnaître une légère déception… Parce que j’ai trouvé que le fontainebleau était un peu épais et manquait de légèreté (c’est normalement ce que j’adore dans ce dessert). C’était également un peu trop copieux à mon goût. Par contre, j’ai bien apprécié le mélange d’amandes effilées avec le coulis.

Ma mère a choisi l’autre dessert : le sorbet à l’ananas, très léger, parfumé, et sucré juste ce qu’il faut.

En résumé, je vous recommande ce resto pour un déjeuner : de la bonne cuisine française à prix raisonnable ! En revanche, la carte est assez chère, et le soir, l’addition peut vite chiffrer ! Ce restaurant est souvent encensé dans les critiques, et à juste titre selon moi.

Bistrot Paul Bert – 18, rue Paul-Bert 75011 Paris – M° Faidherbe – Tél. 01 43 72 24 01

Publicités

Read Full Post »

Un resto tenu par le meilleur ami du cousin de mon chéri (vous suivez ?), situé à 10 minutes en voiture de chez nous, un coupon promotionnel d’achat groupé sur Internet… Il n’en fallait pas plus pour que nous testions l’adresse ! Alors bien sûr, il n’est jamais évident d’écrire sur un lieu dont le chef est un ami de la famille… Je vais quand même tenter de rester objective ! 🙂

Marly-le-Roi est une petite ville située à quelques minutes de Saint-Germain-en-Laye, dans les Yvelines. Je n’y étais jamais allée avant cette soirée et j’ai été très agréablement surprise : j’ai adoré le centre ville, absolument craquant !! Un véritable village de poupée…

En arrivant, nous sommes accueillis par la femme du chef. Le lieu est chaleureux, la lumière est légèrement tamisée, et la déco est plutôt moderne, féminine et épurée. J’ai beaucoup aimé l’ambiance ! La maîtresse de maison est très sympathique, ça change de l’accueil parfois très froid de certains restaurants…

La carte propose une cuisine française traditionnelle, et quelques plats internationaux.

Au rayon des entrées : terrine de poisson, salade, chèvre rôti, et d’autres basiques de la cuisine française ; et une déclinaison d’œufs cocotte  (l’un de mes mets favoris !) – classique / gorgonzola / épinard-chèvre / foie gras / saumon fumé. Le prix des entrées oscille entre 6,50 et 9,50 €.

Pour les plats, vous avez un large choix ! Burgers, risottos, magret de canard, pièces de bœuf, cabillaud, saumon… il y en a pour tous les goûts. Compter entre 15 et 21 €. Tout donne envie, les intitulés sont appétissants. Je tique un poil sur le supplément « écrevisses décortiquées » des écrevisses à la provençale et leur risotto au curry (+ 2 € pour les avoir décortiquées). Pour moi, c’est au chef de faire le choix de les servir décortiquées ou non. Parce que si on commence comme ça, alors on peut proposer en option les frites avec ou sans peau, le poulet avec ou sans os, etc. Mais ce n’est que mon avis ! Mes copains de table, eux, ont trouvé ça très bien de laisser le choix au client.

Sur l’ardoise des desserts, des grands classiques, tous à 6,50 € : panacottas, tiramisu, moelleux aux marrons, tarte aux fruits, crumble.

En entrée, la mère de mon copain a opté pour la caponatta d’aubergines !  La caponatta est une espèce de ratatouille italienne. Une jolie entrée pleine de fraîcheur !

Mon copain, lui, a choisi la terrine de poisson. Je n’aurais jamais pris ça au restaurant ! Pour moi, c’est un plat de maison, allez savoir pourquoi… Finalement, c’était plutôt bon, et très frais ! Elle était servie avec de la salade et une petite sauce.

Et… comme vous le savez si vous lisez régulièrement mon blog, je choisis toujours les plats qu’il ne faut pas ! En entrée, j’ai pris l’œuf cocotte, parce que c’est l’un de mes plats préférés, mais aussi parce que je suis une experte de cette entrée que je fais chez moi au moins une fois par semaine… Malheureusement, grosse déception ! Normalement, l’œuf cocotte se prépare avec des œufs, éventuellement quelques ingrédients complémentaires, et un petit peu de crème ! Là, l’œuf baignait littéralement dans la crème… C’était presque une soupe de crème ! Très décevant donc, puisque très gras et peu savoureux…

Pour le plat, ma belle-mère a opté pour le magret de canard au miel, et le fils d’un ami le burger ! Je n’ai pas goûté ces plats. Le bon point : des frites maison !

Mon amoureux a opté pour la pièce de bœuf. Belle qualité de viande, mais beurre maître d’hôtel bien trop salé ! Dommage…

J’ai pris « les fameuses gambas à la provençale et son risotto crémeux au curry » (on notera la petite faute de grammaire…). Grosse déception ! Le plat était beaucoup trop salé !! Et le risotto était surdosé en fromage râpé (de l’emmental selon moi)… Non seulement le fromage et le curry ne font pas toujours bon ménage, mais surtout l’ensemble était très écœurant. Dommage, car l’intitulé du plat m’avait faite rêver !

Pour ce qui est des desserts, nous avons choisi le tiramisu, le duo de panacottas, et le moelleux aux marrons. Mention spéciale pour le moelleux, justement… très moelleux ! Digeste et pas trop sucré !

En résumé, un petit restaurant situé dans une agréable petite ville des Yvelines, un jeune couple agréable et souriant, et une cuisine familiale qui pourrait être un peu plus raffinée et légère… mais je suis sûre que cette adresse est prometteuse !

L’Ardoise – 18, Grande Rue 78160 Marly-le-Roi – Tél. 01 39 58 57 06

Read Full Post »

Ce restaurant est situé à Rueil-Malmaison, près de Paris.

Mon amoureux m’y a emmenée par surprise et je dois dire que l’arrivée est assez surprenante… Après avoir traversé une zone pavillonaire, vous arrivez devant un hôtel installé au coeur d’un parc. Autant vous dire que l’ambiance est au calme et à la quiétude.

A l’entrée, un grand parking est à disposition… et c’est toujours appréciable !

La cuisine proposée est française, se veut raffinée et inventive.

L’ambiance

Dans le restaurant, la décoration est sobre et chic, la lumière tamisée, et l’ambiance feutrée s’adapte à la fois aux dîners d’affaires et aux dîners romantiques.

La salle principale en arrière-plan, plus lumineuse

La terrasse est très agréable, surtout pour une soirée d’été. Lorsque j’y suis allée, elle était occupée par un groupe assez bruyant, c’est pourquoi nous avons privilégié la véranda, plus intime.

La terrasse

Les prix

3 menus sont proposés : deux menus 2 plats à 28 € et un menu 3 plats à 38 € (sachant que tous les menus comprennent de l’eau minérale et un café).

Les entrées oscillent entre 8 et 13 €, les plats entre 12 et 23 €, et les desserts entre 6 et 10 €.

Les plats en images

Excusez-moi par avance pour la piètre qualité des photos… lumière tamisée du restaurant oblige !

Pour l’apéritif, nous avons bu une coupe de champagne rosé, ma foi très bon et parfumé.

A table, du beurre, qui ne vaut pas Bordier, mais très bon quand même ! Et sans vouloir être pénible, je préfère le beurre présenté dans un petit plat, plutôt que d’avoir à le déballer (et par la même, s’en mettre partout !).

Mon ami a commencé avec les filets de rouget barbet (12 €). Très copieux pour une entrée (j’ai d’ailleurs rarement vu d’aussi gros filets de rouget !), et bon !

En entrée, j’ai choisi le tartare de gambas aux petits aromates (entrée des menus à 28 et 38 €, ou 10 € à la carte). C’est la première fois que je goûtais à des gambas crues (oui oui, encore grises !). Ce fut une très bonne expérience : un goût iodé raffiné, une tendreté en bouche. Mon regret ? Les intestins n’avaient pas été retirés… C’est selon moi indispensable lorsque l’on cuisine des crevettes ou des gambas. (spéciale cace-dédi à Michael !)

En tous cas, un bel esthétisme sur l’assiette !

En plat, mon ami a pris le château filet rôti, sauce poivre vert, servi avec une courgette ronde farcie parfumée à la cardamome (23 €). Je n’ai pas goûté à ce plat mais il semble qu’il était très bon ! J’ai aimé la présentation, un peu d’inspiration asiat’.

Quant à moi, j’ai choisi le filet de bar rôti, sauce fenouil et chocolat blanc, servi avec une purée de vitelottes (plat des menus à 28 et 38 €, ou 18 € à la carte)  : un dé-lice !!! Je recommande carrément ce savoureux plat, tout en finesse et en originalité ! J’aime découvrir de nouvelles alliances de saveurs qu’on n’aurait pas forcément cru judicieuses au départ et qui se révèlent exceptionnelles (comme fenouil-chocolat blanc) ! Le plat est en plus de cela fin et léger…

Enfin, pour le dessert, mon ami a jeté son dévolu sur le tiramisu à la mangue, tuile carambar (encore une sympathique association !) (10 €), un dessert très gourmand (avec sa grosse tranche de mangue plantée dans la crème), coloré, et riche en saveurs. Mention spéciale pour l’incroyable tuile de carambar, absolument exquise : craquante, légère, pas du tout écoeurante… bref, quand l’impossible devient possible ! 😀

De mon côté, la déception… J’ai commandé l’un de mes desserts favoris : le moelleux au chocolat (6 €) ! Le moelleux est arrivé pas cuit. Ou plutôt… pas décongelé… Heureusement que le service est attentif… la serveuse le voit et l’emporte en cuisine. Le moelleux revient… toujours pas top… c’est moelleux mais le coeur ne coule pas… Dommage !

Le vin

Nous avons accompagné notre repas d’un Givry Louis Latour.

Les Terrasses du Relais – 93, boulevard Franklin Roosevelt 92500 Rueil-Malmaison – Tél. 01 47 32 01 33 – contact@relaismalmaison.fr – Fermé le samedi midi

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :