Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘grenoble’

Le lendemain de La Ferme à Dédé, toujours à Grenoble (en week-end chez des potes, pour ceux qui n’ont pas suivi !), voilà-t’y-pas qu’on a encore envie de bouffe savoyarde (de vrais Parisiens qui n’ont toujours pas compris que Grenoble n’est pas en Savoie…) !

On dégote une adresse sur Internet : La Fondue, spécialisé, comme son nom l’indique dans… la fondue.

Très bien situé, dans le centre piéton de Grenoble.

On entre… on nous emmène dans la salle du fond (c’est grand !), et la déco, c’est un peu lourdaud, les ustensiles de ferme montagnarde au mur… en fait c’est comme à la Ferme à Dédé, sauf que ce n’est pas abouti… Quitte à rentrer dans le typique, faudrait y aller à fond ! Là, trois rateaux qui se battent en duel… pas top !

En entrée, il y a des salades et des tartines, entre 7 et 10 €. Pas indispensable avant une fondue, déjà bien consistante (et déjà assez chère).

Et à la carte des plats, donc… des fondues ! Mais aussi des raclettes, et ça me donne envie. Sauf que quand je vois la raclette arriver à la table de nos voisins… je déchante ! Une raclette de ménagère !!! Oui, vous avez bien entendu, la bonne raclette Tefal, ronde, avec les palettes individuelles… non mais pour qui nous prend-on ? Une raclette au restaurant, c’est une raclette à l’ancienne avec demi-fromage à faire fondre et à racler, ou ce n’est pas.

Donc, c’est réglé, je ne prends pas de raclette.

A côté des fondues et des raclettes, il y a aussi différentes variétés de tartiflettes et des tartares dans les 15 €.

Les fondues vont de 15 à 24 €. Pas donné ! Mais bon, le fromage, c’est un produit de luxe de nos jours ! Il y a même des fondues bourguignonnes. La fondue toute simple est à 15 €. Après, tout dépend des ingrédients complémentaires, mais le choix est assez large : oignons, lardons, champignons, charcuteries, bleu, poulet, etc.

Dans la liste des fondues, celle au bleu me fait de l’œil (moi et le bleu, une grande histoire d’amour). Mais il faut prendre une fondue pour 2 personnes. C’est-à-dire avoir envie de la même fondue que votre copain de tablée. Mouais… pas évident ! Heureusement, mon chéri et moi, on a tous les deux envie de viande. On hésite entre la fondue jambon cru, et la fondue viande de grisons. On opte finalement pour celle au jambon cru, après avoir bien vérifié auprès de la serveuse que le jambon n’est pas servi dans le caquelon !! Ouf, c’est bien une assiette séparée de charcuterie.

On commande aussi du vin rouge, un pichet.

Le vin arrive. Dégueulasse. Bouchonné, tourné, je ne sais pas, mais pas bon. On le renvoie. La serveuse nous le remplace avec le sourire. Pas beaucoup mieux. Bon, on fait avec.

Le pain arrive. Bof. Pas mauvais, mais du pain décongelé. Franchement, je ne sais pas si vous pensez comme moi, mais quand c’est le 2ème élément principal d’un plat (après le fromage en l’occurrence), le minimum, c’est que ce soit du pain frais, de la bonne baguette tradition. C’est comme manger des moules-frites avec des frites surgelées : pas cool !

Heureusement, le fromage, lui est bon. La fondue est bonne, onctueuse, un peu grasse comme on aime. Un régal régressif !

En revanche, le jambon n’est pas sensass… J’ai préféré la viande de grisons que nos potes avaient pris (quand j’vous dis que je choisis jamais le bon plat !). Mais dans les deux cas, de la charcutaille sortie tout droit de son plastique (et ça se voit !).

En dessert, on décide de prendre une fondue de chocolat aux fruits et chamallows. Le kiff !!! Je l’ai dévorée !! Bananes, fraises, bonbons… à tremper dans du chocolat noir fondu : what else ?

Au final, la note est quand même assez salée ! Un peu cher pour un p’tit resto de cet acabit. Sympa pour une bouffe entre potes, pour une envie irrépressible de fromage… mais vraiment loin d’être ouf.

La Fondue – 5, rue Brocherie 38000 Grenoble – Tél. 04 76 15 20 72

Publicités

Read Full Post »

Je suis partie passer un week-end à Grenoble chez des potes, il y a quelques semaines. Encore une belle occasion de tester de nouveaux resto et des spécialités locales ! Bon, ça c’est ce que je me disais avant d’y aller. Maintenant que je suis rentrée, je retire la partie sur les spécialités locales. En fait, à part les noix, les ravioles du Dauphiné, et le bleu, y’en a pas vraiment… Bon, c’est déjà pas mal me direz-vous !

Bref, j’ai testé La Ferme à Dédé. Un exploit, quand on sait que c’est l’une des fautes de français qui m’est le plus insupportable ! Autour de moi, les gens le savent, faut pas dire « à quelqu’un », parce qu’à coup sûr, je me transforme en maîtresse d’école !

J’avais trouvé ce resto sur Internet. L’idée était de trouver un endroit pas trop cher, convivial, et un peu rustique (parce qu’en bonne Parisienne, quand je vais en province, j’ai envie de manger « rustique »).

L’endroit est pas mal placé, dans le centre de Grenoble. Un vendredi soir, sachez-le, c’est blindé. Nous n’avions pu réserver que pour 22h, c’est pour dire !

Il y a une terrasse, sympa quand on supporte mal la chaleur (à l’intérieur, c’est un four). Avec des grandes tables, des bancs en bois et des nappes rouges à carreaux.

A l’intérieur, une énorme charrette fait office de bar. Au mur, des ustensiles de la ferme, et un décor total-Savoie. On aime ou on aime pas (encore une fois, une Parisienne en province aime le décor total-Savoie).

La carte est large et bien fournie : tartiflettes, raclette, fondue, côte de bœuf, gratin de ravioles, poisson, salades… il y en a pour tous les goûts.

Mon chéri et mon pote ont opté pour la côte de bœuf à partager (de vrais mecs !) servie avec un gratin dauphinois et de la salade.

Moi, j’ai pris une tartiflette, servie avec de la salade. Et ma copine a pris le gratin de ravioles aux écrevisses.

Comme souvent, ce que j’ai pris était le moins bon ! J’ai la guigne avec les resto, ou alors je ne sais pas faire les bons choix…!

La côte de bœuf, découpée par la serveuse, était excellente. Fondante, savoureuse, imposante.La tartiflette était bonne, mais les morceaux de lard étaient trop gros. Un peu écœurant au final (bon, c’est le propre de la tartiflette, non ?). Et servie avec une assiette de charcuterie en plus ! Vous l’aurez compris : les portions sont loin d’être radines !

Mention spéciale pour le gratin de ravioles. Je l’avoue : quand ma copine a pris ça, j’ai trouvé ça super bizarre. Franchement, des écrevisses dans un resto savoyard… ben finalement, elle avait bien raison parce que c’était fin, et gourmand à la fois. Pas mal et original !

En dessert, nous avons tous pris des coupes de glace : marron, pain d’épices, pêche, vanille… sympas, leurs parfums ! Elles étaient bonnes et bien servies (avec un Petit Beurre) ! Big up à notre serveuse : elle s’était trompée dans l’un de mes parfums de glace, et pour se faire pardonner, après avoir corrigé son erreur, m’a ramené une quantité totalement indécente de chantilly !Côté prix, il faut compter moins de 10 € pour une entrée, entre 12 et 19 € pour un plat, environ 5 € le dessert.

Pour résumer, c’est un resto convivial, très chaleureux, sympa, pour les envies irrésistibles de calories ! Après, pas de quoi se lever la nuit, mais c’est une bonne adresse pour une bouffe entre potes ! Oubliez pour un rendez-vous amoureux… c’est trop bruyant !

La Ferme à Dédé – 24, Rue Barnave 38000 Grenoble – Tél. 04 76 54 00 33

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :