Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘japon’

Grâce à mon boulot en free-lance, je change souvent de bureau, et donc de quartier ! L’une des agences pour lesquelles je travaille régulièrement se trouve en plein cœur du quartier japonais à Paris, métro Pyramides. C’est l’occasion unique de découvrir toutes les spécialités japonaises… mais les vraies ! J’entends par là, pas les classiques makis, sushis, et autres yakitoris ! Non non non… car en réalité, il faut savoir que ces bouchées ne sont pas mangées couramment au Japon, mais plutôt pour les jours de fête. Au quotidien, les vraies spécialités sont plutôt les gyoza, les soba, les ramen, et autres okonomiyaki !

Donc me voilà partie pour vous faire découvrir les… okonomiyaki, chez Aki, la cantine jap spécialiste du genre ! J’y suis allée une première fois avec mon papa, puis avec une amie, puis avec mon amoureux ! Tous ont beaucoup aimé et je n’ai jamais été déçue !

La salle du rez-de-chaussée

L’endroit est simple, la déco pas très recherché, mobilier en bois classique. On ne peut pas réserver, donc sachez-le : c’est toujours plein ! Mais en général, l’attente n’est pas longue. Il y a deux niveaux, et un bar à chaque niveau auquel on peut s’attabler. Privilégiez le rez-de-chaussée, plus lumineux que le sous-sol.

Le comptoir du rez-de-chaussée

Mais… qu’est-ce que l’okonomiyaki, me direz-vous ?! Eh bien il s’agit d’une omelette ! Une omelette japonaise dont je tairai la composition exacte… pour la simple et bonne raison que je ne la connais pas ! hahaha ! Vous pouvez cependant choisir l’ingrédient principal, à savoir kimchi (légumes fermentés), porc (en fait, lard), bœuf, etc. L’omelette est assaisonnée d’une petite sauce sucrée (type barbecue) et d’une sorte de mayonnaise. Elle est servie dans un petit caquelon, sur un socle en bois. Pour la manger, vous utiliserez une petite palette en métal très pratique.

Ce plat est très complet, et croyez-moi, vous n’aurez plus faim après ! Les saveurs sont originales, un mélange de salé, d’acidulé, et de sucré. J’aime beaucoup ! Et ce que je préfère, ce sont les espèces de petits copeaux de ??? parsemés sur l’omelette et qui, sous l’effet de la chaleur, s’agitent sans cesse !

L'okonomiyaki

Au déjeuner, de nombreuses formules sont proposés, toutes très bon marché (10-12 €) ! Certaines avec une entrée (soupe, salade), d’autres avec des plats tels que le fameux porc pané, enfin celles avec l’okonomiyaki.

Au dîner, les plats sont un peu plus onéreux, mais le tout est globalement très intéressant, et accessible à toutes les bourses !

Je recommande les sashimis de saumon, c’est une entrée légère et généreuse. Le saumon cru est servi avec une sauce soja au gingembre corsée, un délice.

Les sashimis de saumon

Il y a une autre entrée originale et très savoureuse : les gyozas ! Mais pas n’importe lesquels… ici, les gyoza sont servis en potage ! Insolite !

Les gyoza

Et si vous souhaitez combler votre envie de sucré après le repas, ne cherchez pas : vous ne trouverez pas de dessert à la carte ! En revanche, le propriétaire du restaurant a ouvert juste en face une pâtisserie japonaise proposant éclairs au thé matcha, roulés au yuzu, et autres gâteaux revisités à la japonaise !

N’hésitez plus : testez !

Aki – 11 bis, rue Sainte-Anne 75001 Paris – M° Pyramides – Tél. 01 42 97 54 27

Aki Boulangerie au n°16 (juste en face)

Read Full Post »

La recette de brochettes de mon amoureux, testée, approuvée, dévorée, et ce à de nombreuses reprises. Facile à faire, rapide, pas cher, et convivial ! Si vous recevez des amis à l’improviste, c’est la recette idéale car on peut faire une dizaine de brochettes en un temps record !

Les ingrédients pour une dizaine de petites brochettes :

– des pics à brochettes

– deux blancs de poulet

– deux bâtonnets de citronnelle

– une gousse d’ail

– de la sauce nuoc-màm (attention, ça remplace le sel !)

– du poivre

– de la coriandre fraîche

– un morceau de gingembre

– un trait de jus de citron

(nous reparlerons ultérieurement des fameux couteaux en céramique, indispensables à tout cuistot qui se respecte !)

Les ingrédients

Première étape : découper les blancs de poulet en petits cubes et préparer tous les ingrédients qui vont composer la marinade. En cuisine, il faut être organisé, sinon la cuisine devient rapidement un champ de bataille ! Donc on sort ses petits ramequins pour ne pas s’éparpiller.

Les ingrédients prêts à être cuisinés

Deuxième étape, la plus facile : on mélange, on mélange ! Le poulet doit être bien enrobé ! (Verser le nuoc màm jusqu’à mi-hauteur du poulet)

Ca embaume déjà la pièce !

Troisième étape : enfiler les brochettes ! Attention, les vrais pics à brochette en bois, c’est pas donné, alors si comme moi vous achetez des pics bon marché, attention aux échardes ! Mes collègues de bureau sont témoins : je suis arrivée plus d’une fois échardée pour cause de dîner brochettien la veille ! L’astuce : laisser faire l’homme de la maison !

Confection des brochettes

(pour les amatrices : vernis Lie-de-Vin n°22 Bourjois)

Dernière étape : la cuisson ! Quelques minutes sur chaque côté, de préférence sur un grill pour une cuisson plus saine. Mais ça marche aussi à la poêle ou au barbec’ ! Cuire à feu vif jusqu’à obtenir une belle coloration. L’astuce du chef : une larmichette d’eau versée sur les brochettes pour les colorer !

Miam, c’est prêt ! Parfait avec un bol de riz blanc saupoudré de cacahuètes pilées !

Bon app' !

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :