Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘légumes’

Après les restaurants Aki, Benkay, et la recette des brochettes kawaii, nous revoici parachutés au Japon !

Le Momoka (littéralement « fleur de pêcher »), est situé dans le 9ème arrondissement de Paris, dans le quartier Trinité. Oubliez les faux-Japonais tenus par des Chinois, les chaînes type Sushi Shop et Planet Sushi… ici, c’est VRAIMENT japonais !image

L’ambiance

J’ai testé cette adresse d’exception avec mes parents et mon amoureux. Le restaurant est tout petit : 14 couverts !!!photo_medium_momoka_75009

On s’installe. Le cadre est sobre, épuré, rien de transcendant, l’ensemble est plutôt simple.IMG_1784

Un cuisinier officie derrière son petit comptoir où l’on peut déjà voir une multitude de mets… C’est bête, mais le fait que le cuistot n’ait absolument rien de japonais me fait un peu peur au départ ! Finalement, mes craintes partent en fumée quand la patronne (la chef Masayo Hashimoto) arrive au restaurant (une vraie Japonaise) et qu’il se met à lui parler en japonais !

La chef Masayo Hashimoto

La chef Masayo Hashimoto

IMG_1779

Les prix

Nous optons pour le menu dégustation du chef à 68 € par personne. Ce menu comprend également un assortiment de desserts. Il existe 2 menus plus simples : le menu Sakurako à 39 € et le menu Momoka à 49 €. Il faut aimer les mystères car vous ne saurez pas d’avance de quoi sont composés les menus ! Ils sont élaborés selon l’inspiration du chef… C’est le nombre de plats qui change selon le menu choisi. Sachez que déjà dans le menu à 39 €, vous aurez plusieurs entrées, un plat, et 2 desserts ! Au déjeuner, il y a aussi, un menu à 15 € (si vous bossez dans le coin… un bon plan d’enfer !!).

La gastronomie

Le côté sympa, c’est que c’est servi « family style », c’est à dire que les plats sont mis en centre de table et on partage ! Rien de plus convivial ! Reste à éviter de venir avec des goinfres qui ne vous laisseront rien à manger ! 🙂

Ça commence avec un assortiment froid complètement ouf par la quantité… euh… c’est l’entrée ou c’est tout le menu ?! Au programme : des légumes impeccablement cuits (croquants comme il faut), magnifiquement assaisonnés (à la japonaise, c’est à dire peu d’assaisonnement mais juste quelques épices bien choisies qui mettent en valeur l’aliment) – faut dire que les légumes viennent de chez Joël Thiebault, le pape du légume –, mais aussi des fruits de mer. Tempuras de cœurs d’artichauts, salade de germes de soja, brocolis, haricots plats, tempuras de langoustines, bouillon au tofu frit, tamagoyaki (omelette roulée) et même des huîtres panées ! C’est bon, et c’est sain (mais les petits appétits… n’auront déjà plus faim !).

Les fruits de mer panés

Les fruits de mer panés

Le bouillon au tofu frit

Le bouillon au tofu frit

IMG_1787

Tempuras de langoustines

IMG_1785

Les tamagoyaki (omelette roulée)

L'assiette de légumes à partager
L’assiette de légumes à partager

On poursuit avec… la mer ! Là, encore, la farandole fait tourner la tête ! Incroyables sashimis de sardines au sésame et de maquereau au gingembre frit, sashimis de saumon à la ciboulette et au daïkon (radis blanc), sashimis de thon, carpaccio de daurade et de sériole… Les saveurs sont exquises, c’est d’une finesse incroyable, les produits sont d’excellente qualité, c’est génial.

Le carpaccio de sériole

Le carpaccio de sériole

Le carpaccio de daurade

Le carpaccio de daurade

Les sashimis de saumon

Les sashimis de saumon

Les sashimis de thon

Les sashimis de thon

Les sashimis de sardines et de maquereaux

Les sashimis de sardines et de maquereaux

Puis… cap sur la viande ! Vous n’allez pas me croire, mais là encore, c’est un assortiment de délices qui vous attend ! Boulettes de bœuf parfumées, roulé de porc pané farci aux shitake (champignons asiatiques), porc au caramel, émincé de bœuf au sésame, canard… Encore une fois, les produits sont de grande qualité, et les saveurs sont au rendez-vous ! Une tuerie !

Les boulettes de bœuf

Les boulettes de bœuf

IMG_1802

L'émincé de bœuf

L’émincé de bœuf

Le roulé de porc pané farci et le porc au caramel

Le roulé de porc pané farci et le porc au caramel

Pour terminer : l’assortiment de desserts ! Autant vous dire qu’à ce stade, il vaut mieux s’être gardé une petite place (que dis-je… une grosse place !) pour ces délicieuses sucreries ! Les quantités sont toujours dingues… Tiramisu au thé vert matcha et aux haricots rouges, cake au saké, cake au thé vert matcha, petits choux, crème au thé vert matcha, glaces aux fruits de la passion et au kiwi, et j’en passe… Le tout est servi avec un thé vert au riz soufflé, indispensable pour faire passer ce menu de fou !

La farandole de desserts

La farandole de desserts

Le trio de glaces

Le trio de glaces

IMG_1807

La théière de thé vert

En définitive, il vaut mieux être affamé en venant chez Momoka ! Les quantités sont très importantes… les produits de grande qualité, que ce soit les légumes, les viandes, ou les poissons, et les saveurs sont vraiment au rendez-vous. Cela s’adapte bien à tous ceux qui aiment tout car le menu permet de manger de tout ! Le style japonais est bien mis à l’honneur : la simplicité est un art ô combien difficile ! Vous vous régalerez sans aucun doute.

Pensez à réserver en avance, le restaurant ne désemplit jamais !!!

Pensez à réserver en avance, le restaurant ne désemplit jamais !!!

Momoka- 5, rue Jean-Baptiste Pigalle 75009 Paris – Tél. 01 40 16 19 09 – Port. 06 70 40 34 68 – Fermeture le dimanche, le lundi, et le samedi midi – Traiteur à domicile sur commande

Read Full Post »

J’ai la chance, grâce à mon job dans l’événementiel, d’être parfois invitée dans de beaux hôtels ou de grands restaurants ! C’est donc avec joie que j’ai pu déjeuner au Benkay, où un prestataire m’a généreusement invitée il y a quelques jours. Le Benkay, cité dans le Guide Michelin 2010 et le Gault Millau 2010, et dont on dit qu’il est le meilleur restaurant japonais de la capitale… j’allais enfin pouvoir trancher par moi-même !

Le nom du restaurant est inspiré du nom d’un héros de la littérature japonaise, Benkei, connu pour sa force et sa loyauté. Trois chefs officient dans ce lieu : le chef Ando pour le washoku (plats traditionnels japonais), le chef Karasuyama pour les sushis et sashimis (spécialités de poisson cru), et le chef Kimura, maître du teppanyaki (cuisine sur plaque chauffante).

Comme j’y suis allée pour le boulot, je n’ai pas pu prendre de photos, c’est pourquoi les photos que je vais intégrer à mon article ne sont pas de moi ! Cependant, je mets un point d’honneur à mettre uniquement celles qui reflètent vraiment la réalité.

Le Benkay est situé dans l’hôtel Novotel Paris Tour Eiffel, sur les quais, en face de la Maison de la Radio. L’accès est assez facile et la situation peut donner lieu à une jolie balade vers la Tour Eiffel ou une visite du Musée du Quai Branly.

Après être rentré dans le lobby de l’hôtel, vous prendrez l’ascenseur jusqu’au 4ème étage. A la sortie de l’ascenseur, le dépaysement commence ! La décoration est traditionnelle, sobre et élégante, l’ambiance détendue et calme. Dans l’entrée, des vitrines remplies de vaisselle et d’objets d’art japonais vous accueillent.


Le restaurant est composé de deux espaces : l’espace « washoku », un espace de restaurant traditionnel où l’on vous apporte vos plats à table, et l’espace « plaques chauffantes » (teppanyaki pour les initiés), où vous vous installez devant les plaques, en face des cuisiniers qui préparent vos plats devant vous.

Le bar à sushis dans l'entrée

L'espace "Washoku"

J’ai déjeuné dans le second espace, un peu plus festif et typique.

L'espace "Teppan"

Mon conseil : demandez la place de Jacques Chirac (un habitué du Benkay) ! Située dans le fond de la salle, elle est un peu à l’écart, permet d’observer l’ensemble du restaurant, et offre une belle vue sur la Maison de la Radio. Sinon, demandez au moins une table près de la baie vitrée.

Vous aurez sûrement l’occasion d’y croiser des « célébrités », en tous cas des gens de la télé, puisque de nombreux animateurs travaillant à la Maison de la Radio en ont fait leur cantine.
Quand vous vous installerez, ne soyez pas surpris d’être revêtu d’un « bavoir » en coton blanc par le serveur ! Cela peut être bien utile par la suite lorsque le chef fait sauter les aliments sur les plaques ! En revanche, je vous conseille d’aller aux toilettes avant pour éviter de devoir traverser tout le restaurant avec votre bavoir… 😀

J’ai été un peu déçue par les baguettes jetables… dans un restaurant de renom tel que celui-là, je m’attendais au moins à avoir de véritables baguettes. Pour info, le restaurant propose également des baguettes de débutants, deux baguettes reliées par un élastique .

Il faut savoir que les menus du déjeuner en semaine sont particulièrement intéressants : 30 ou 50 € le menu 3 plats contre 90, 117 ou 150 € le menu le soir. A la carte, il faut compter environ 90 € le repas : les prix commencent à 20 € pour les entrées, à 43 € pour les plats, et à 10 € pour les desserts.

En entrée, j’ai pris les langoustines grillées. Elles sont cuites par le chef sur les plaques chauffantes, puis servies sur une petite salade de jeunes pousses, et arrosées d’une vinaigrette aux saveurs asiatiques : un délice ! La cuisson est belle à voir, notamment grâce à l’astuce du chef qui consiste à faire cuire les langoustines sous une cloche. Je suis déjà fan de langoustines mais là, je dois dire que je me suis plus que régalée ! La sauce est exquise, les langoustines sont excellentes, et la salade apporte la touche de fraîcheur et de légèreté que l’on apprécie dans une entrée. En fait, c’est une très bonne mise en jambe pour la suite du repas ! Petit bémol : pas évident de décortiquer des langoustines avec des baguettes (je n’ose pas imaginer le topo pour ceux qui ont déjà du mal à manier ces dernières !).

En plat, j’ai pris le bœuf. Normalement, il est servi avec des pousses de soja sautées et du riz.

La cuisson des pousses de soja

Étant allergique aux pousses de soja, le chef les a très gentiment remplacées par des légumes grillés… Rien à dire, le bœuf est cuit pile poil comme demandé, et la viande est particulièrement tendre. Pas étonnant chez des Japonais, les experts du Wagyu, le fameux bœuf de Kobé (viande célèbre pour son incroyable persillé, et aussi pour les soins qui lui sont prodigués – massages, musique classique, et boisson à base de bière) ! Je vous conseillerais de simuler l’allergie au soja si vous aussi vous voulez goûter aux légumes grillés qui sont vraiment très bons, grillés à point et encore un peu croquants. Le bœuf est servi avec de l’ail frit (j’adore ! mais uniquement si vous n’avez pas de rendez-vous après !) et un trio de sauces : gingembre, soja, et soja-piment (très douce contrairement à ce que l’on pourrait penser). Le riz est bon, mais pas de quoi sauter au plafond.

Le boeuf et l'ail frit

En dessert, j’ai pris une crêpe flambée Fujiyama et je vous conseille vraiment de prendre ce dessert. Vous avez le choix entre trois parfums : vanille/fruits frais, fruits rouges, ou caramel/banane. J’ai pris caramel et je ne l’ai pas regretté ! Le serveur apporte une assiette décorée d’un animal en poudre de thé vert (réalisé au pochoir).

Puis le chef fait réchauffer une petite crêpe pliée sur la plaque, ainsi que la banane qu’il coupe en rondelles biseautées. Ensuite, il fait rouler sur la plaque d’un geste précis une grosse boule de glace avec ses couteaux, puis il dresse l’ensemble sur l’assiette. Dernière étape : la double flambée au rhum ! L’assiette est alors servie avec un vase d’azote liquide, le fameux concept de Cryocooking qui diffuse une épaisse fumée blanche sur la table. Spectaculaire !

Mon seul regret ? Ne pas avoir essayé les tempuras ! J’adore ces beignets japonais et je suis certaine qu’ils y sont excellents.

J’ai aimé ce restaurant parce qu’il propose la véritable cuisine japonaise, c’est à dire une cuisine toute simple mais très technique, peu d’ingrédients mélangés, juste des aliments de qualité, et cuits à point. Et puis c’est un repas-spectacle ! Difficile de garder le cap très longtemps dans votre conversation avec votre voisin, tant votre regard est captivé par ce qui se passe sur les plaques chauffantes.

Surtout, ne manquez pas de réserver, le Benkay fait le plein très rapidement…

Benkay – Novotel Paris Tour Eiffel – 61, quai de Grenelle – 75015 Paris – M° Bir Hakeim / Charles Michels / Javel – Tél. 01 40 58 21 26 – reservations@restaurant-benkay.com

Read Full Post »

La Grande Mosquée de Paris, classée monument historique, est la plus grande mosquée de France. Elle a été inaugurée en 1926. Elle rassemble une salle de prière, une école, une bibliothèque, une salle de conférence, un salon de thé, un hammam, un souk et un restaurant, dont je vais vous parler aujourd’hui.



Le restaurant de la Mosquée de Paris est un lieu que j’adore ! J’y vais toujours en famille, car ce lieu est particulièrement chaleureux et convivial.

Il est directement intégré à la Mosquée, avec deux salons de restauration, un patio (très bruyant !), et une terrasse pour les beaux jours.

La terrasse

La terrasse

Le patio

Le patio

Personnellement, je privilégie les salons qui sont plus chaleureux et beaucoup plus confortables. Le repas se prend autour d’un plateau traditionnel, dans une véritable ambiance orientale. Le bémol ? Le lieu est assez bruyant… donc à éviter pour un tête à tête romantique !


Les places sont très confortables : vous vous installez sur des banquettes, autour de grands plateaux traditionnels en métal ciselé.


La carte propose les principales spécialités marocaines : brick, chakchouka, salade de carottes, mechouia, pastilla, harira, couscous, tajines, et grillades. Sans oublier les inimitables baklawa.

Je prends systématiquement un couscous parce que je le trouve absolument délicieux. La semoule est goûteuse et légère à souhait, le bouillon très parfumé, et les viandes grillées à point.


Ma maman a récemment essayé le tajine de poulet aux olives et au citron confit, qui est très bon.


Si vous n’avez pas le temps de venir déjeuner ou dîner à la Mosquée, n’hésitez pas à venir pour le goûter ! Le thé à la menthe et les baklawa valent le détour. Vous pouvez soit choisir vos baklawa au comptoir situé dans l’entrée, soit sur un grand plateau que l’on vous apportera à table (mais qui ne propose pas forcément toutes les sortes disponibles).


Côté prix, il faut compter environ 7 € pour une entrée (pas indispensable si vous prenez un couscous) et environ 15 € pour un couscous ou un tajine. Le beklawa coûte 2 € pièce, le thé à la menthe 2,50 €.

Le restaurant est adjacent au hammam, que je vous recommande d’essayer ! Il est ouvert aux hommes les mardis et dimanches, et aux femmes les autres jours. L’entrée coûte 15 €. Plusieurs forfaits sont proposés à partir de 38 €, comprenant massage, gommage, savon noir et thé à la menthe. La formule la plus sympa est celle à 58 € comprenant hammam, gommage, massage, savon noir, couscous ou tajine, thé à la menthe et baklawa.

N’oubliez pas de réserver votre table, car le week-end, c’est bondé ! Bon à savoir, tous les plats peuvent être emportés.

Et pour compléter votre soirée, pourquoi ne pas prévoir d’aller voir une pièce au génial et trognon Théâtre de la Vieille Grille situé à 5 minutes à pied ?

Mosquée de Paris – 39 rue Geoffrey Saint-Hilaire – 75005 Paris – Tél. 01 43 31 38 20 – Ouvert 7 jours sur 7, jusqu’à minuit

Read Full Post »

Dans la série chinoise, après mon coup de cœur cantonais, voici mon coup de cœur pékinois !

La cuisine pékinoise est moins connue en France que la cuisine cantonaise. Elle n’en est pas moins exquise. C’est une cuisine très parfumée (riche notamment en ail, en vinaigre, et en soja). Le canard est vénéré par les Pékinois car symbole de plénitude et de fidélité (en effet, le canard vit en couple toute sa vie !).

Le Nouveau Village Tao Tao, situé près de la Place d’Italie à Paris, est un restaurant que je fréquente depuis longtemps et qui ne m’a jamais déçue.

La déco est classique, pas de quoi s’extasier… Un aquarium à l’entrée, une fausse fontaine, de la moquette rouge, et des symboles chinois sur les murs, bref les ingrédients habituels de la plupart des restaurants chinois.

Ils servent les principales spécialités pékinoises, avec en plat-phare, le canard laqué pékinois. C’est d’ailleurs ce met qui a fait la réputation de ce restaurant.

Traditionnellement, le canard laqué pékinois est tué maximum 48h avant le service. Pas sûr que le restaurant suive cette règle à la lettre ! Selon la recette, sa peau est enduite d’une sauce composée de miel et d’une multitude d’épices (poivre, muscade, gingembre, cannelle, girofle, soja). A l’origine, le plat se résumait au service de la peau uniquement. Mais depuis quelques années, il est servi selon la méthode suivante : la peau est servie en premier, avec une sauce aux prunes, de petites crêpes, et une julienne de blanc de poireau ; la chair est servie en deuxième, sous les deux formes que vous choisirez parmi les suivantes : potage, plat de nouilles, ou plat de légumes sautés.

Les crêpes servies avec la peau du canard

La julienne de poireau et la sauce aux prunes servies en accompagnement de la peau du canard

La découpe de la peau du canard, une vraie technique !

Voici une vidéo qui vous permettra de voir la façon dont la peau du canard est découpée, devant vous !

Préparation d

Un délicieux rouleau de peau de canard, prêt à être dégusté !

Je vous recommande plus particulièrement le service sous forme de potage, qui est absolument délicieux, léger et très parfumé. Les nouilles sont également fameuses car à la fois fondantes et croustillantes. Dommage, elles sont un peu grasses, tout comme les légumes sautés.

Le plat de nouilles sautées au canard

Le potage au canard

Autres spécialités à découvrir absolument : les dim sums y sont excellents et la salade de crevettes à l’ananas est tout simplement somptueuse !

Quant aux plats servis sur plaque chauffante (flammes comprises), ils font toujours leur petite impression.

Pour les gourmands, impossible de manquer la « Grande Muraille » en dessert (mais uniquement si vous avez encore pas mal de place !!).

Il vous faudra compter environ 35 € par personne pour une entrée, un plat et un dessert. Si vous venez à plus de 4 personnes, demandez une table ronde (c’est toujours sympa, le plateau tournant) !

Nouveau Village Tao-Tao – 159 boulevard Vincent Auriol – 75013 Paris – Métro Nationale – Tél. 01 45 86 40 08

Ouvert tous les jours

Read Full Post »

Voici quelques ustensiles qui, même pour un cuisinier amateur débutant, permettront de présenter des plats de manière originale et en un tour de main. Car dans la cuisine, la présentation est primordiale pour ouvrir l’appétit du convive !

Le toqueur à oeuf

Epatez vos invités en leur proposant des coquilles d’oeufs farcies ! Le toqueur permet de couper le haut d’une coquille de manière nette et propre (sur oeuf dur ou cru).

Le principe : vous le posez sur le sommet de l’oeuf, vous armez le manche à ressort comme pour tirer la balle au flipper, vous relâchez et plaf, l’onde de choc casse la coquille. Au début, ce n’est pas évident à manier, mais le geste vient vite !

Le toqueur à oeuf

Ce que vous pouvez réaliser avec un toqueur à oeuf

Le toqueur à oeuf – 14,90 €

http://www.cuisinstore.com/toqueur-a-oeuf

Le décopen en silicone

Le décopen est un stylo sous forme de petite pompe qui vous permettra de décorer n’importe quel plat : gâteau, assiette, viande, etc. Il suffit de remplir la pompe d’une sauce ou d’un coulis pour dessiner ou écrire en laissant libre cours à votre inspiration !

Le décopen

Exemple de ce que l'on peut réaliser avec le décopen

Le décopen – 14,90 €

http://www.la-carpe.com/accessoires-patisserie/15-poire-stylo-a-decorer-decopen-en-silicone-lekue.html

Le taille-spaghetti de légumes

Cet objet permet de réaliser des spaghettis de n’importe quel légume (carotte, courgette, radis, etc.), pour proposer une présentation élégante et originale, y compris pour les enfants préférant les pâtes aux légumes !

Le taille-spaghetti de légumes

Le taille-spaghetti de légumes – 22,90 €

http://www.la-carpe.com/accessoires-de-decoupe-des-legumes-et-fuits/748-taille-spaghetti-de-legumes-spirelli-de-gefu-cooktoy-phare-sur-m6.html

Le déco-guirlande

Cet ustensile permet de réaliser des spirales de n’importe quel légumes et ainsi former des guirlandes pour décorer vos plats ! Idéal pour les pommes de terre et les courgettes !

Le déco-guirlande

Le déco-guirlande – 7,90 €

http://www.cuisinstore.com/deco-guirlande

Les découpoirs à canapés

Ces petits objets sont carrément géniaux pour réaliser des petits canapés, pour un apéro entre amis ! Vous pouvez créer des canapés avec les ingrédients de votre choix : pain de mie, jambon, gruyère, concombre, radis, poulet, etc. et la forme que vous souhaitez parmi les quatre disponibles : rond, carré, ovale, ou triangle. Ca fait toujours son petit effet sur la table et c’est vraiment très facile à utiliser.

Les découpoirs à canapés

Les découpoirs à canapés – 6,90 €

http://www.cuisinstore.com/decoupoirs-canapes

Read Full Post »

Pour l’instant le soleil n’est pas au rendez-vous mais dès que le temps le permettra, une cueillette à la Ferme de Gally s’imposera ! Là-bas, vous pourrez vous procurer tous les produits frais qui y sont cultivés à prix défiant toute concurrence ! Mais attention, c’est vous qui devrez les cueillir, et c’est bien là tout l’intérêt de la chose ! Muni de votre panier, et bien chaussé (eh oui, 50 hectares, c’est très grand !), partez en quête de bons produits de saison : légumes, fruits, et fleurs ! N’hésitez pas à vous munir aussi d’une petite pioche, car par exemple, la salade n’est pas facile à arracher à la main !

La cueillette de Gally est située à 20 minutes de Paris, dans les Yvelines.

Un calendrier est consultable sur le site pour planifier vos cueillettes.

Entre autres en ce moment : choux, épinards, oignons blancs, poireaux, radis, salades, rhubarbe, iris, et roses.

Et en juin, ne manquez pas les fraises !!!

En arrivant, vous jetterez un coup d’œil à l’incontournable panneau signalétique indicateur des prix (au poids ou à l’unité) situé à l’entrée, et vous pourrez estimer selon votre budget la quantité de votre récolte. Des prix avantageux qui vous permettront de réaliser entre 20 et 40% d’économies par rapport aux prix pratiqués par un maraîcher !

Après la cueillette, vous passez par la caisse où votre récolte est pesée.

Je vous conseille d’y aller plutôt le matin car en milieu d’après-midi le week-end, il ne reste déjà presque plus rien ! Et même si c’est interdit, grignotez quelques fruits sur place, rien de plus agréable ! Hihi !

Profitez-en pour faire un tour au magasin de la ferme, qui est tout simplement magique ! Un petit supermarché proposant des produits artisanaux et cultivé sur place, où vous pourrez notamment trouver des fleurs comestibles, des pâtes zébrées, des conserves de grande qualité, des fromages, du jambon cru, et de multiples fruits et légumes frais.

Petits reportages sur la Cueillette de Gally :

La Cueillette de Gally – Route de Bailly à Saint-Cyr-L’Ecole (D7) – 78870 Bailly – Tél. 01 39 63 30 90

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :