Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘nouilles’

Dans la série chinoise, je demande le Sichuan ! Après vous avoir présenté mon coup de cœur pékinois et mon coup de cœur cantonais, voici mon coup de cœur sichuanais.


La cuisine sichuanaise est connue pour ses saveurs relevées et pimentées. Située dans le sud de la Chine, la province du Sichuan produit le poivre qui porte son nom. On y mange beaucoup de piment, car cela permet aux Sichuanais de mieux supporter le climat chaud et humide de cette région. La viande de boeuf y est plus consommée que partout ailleurs dans le pays. Les saveurs sont très variées : comme on dit là-bas, « un plat un goût, cent plats cent goûts ».

L’un des mets les plus réputés de cette région est la fondue sichuanaise. C’est une variante de notre fondue bourguignonne, mais les aliments à cuire diffèrent, tout comme la composition du bouillon de cuisson.

Le restaurant Auciel la prépare selon la tradition. Là-bas, vous ne croiserez pas beaucoup d’Occidentaux et si vous ne posez pas de questions, on partira du principe que vous connaissez le fonctionnement de la fondue sichuanaise !


Le restaurant se trouve dans le 11ème arrondissement, près de la place de la Bastille. Il a remplacé il y a peu un traiteur chinois sans intérêt et heureusement pour nous !



Les plaques de cuisson sont directement intégrées à la table ! Il s’agit de plaques à induction, ce qui vous évitera de vous brûler. Les boutons de réglage de température sont situés sur les côtés de la table.


A la carte, de nombreuses spécialités sont proposées si vous ne souhaitez pas prendre la fondue. Mais ce serait vraiment dommage de ne pas goûter à ce plat authentique ! A savoir : la fondue est un plat très pimenté ! Cependant, vous pouvez demander la version « nature » ou « agneau », qui sont sans piment.

Lors du choix de la fondue, on vous amènera une grille à remplir : il s’agit de tout ce que vous souhaitez tremper dans votre bouillon. Vous avez droit à 4 services, et vous n’avez pas de limite de choix, il est possible de tout sélectionner ! Cependant, attention, c’est bien servi, et ça cale vite ! Vous pouvez soit mettre des croix soit indiquer le nombre de portions que vous souhaitez.

De plus, il est important de savoir que vous devez finir tout ce que vous commandez, sinon on vous facturera les restes en plus. N’hésitez donc pas à commander « petit à petit » pour goûter à tout, quitte à recommander ce que vous aimez vraiment.

Mes recommandations perso : le bœuf, les boulettes de poisson, le tofu frit, la seiche, les boulettes de légumes, et les nouilles.


Si vous commandez la fondue avec crevettes, la fondue arrive dans un premier temps sous la forme d’une salade de légumes et d’herbes, au sésame. Un délice ! Attention à ne pas manger ce qui est sous la salade, et qui va servir à composer le bouillon.


Une fois la salade terminée, un serveur viendra remplir votre casserole d’eau, qui formera le bouillon en se mélangeant aux épices du fond de la casserole. Si vous commandez la fondue sans crevettes, on vous apportera directement le bouillon et les aliments à tremper sans la salade de crevettes.


C’est à vous d’allumer vos plaques pour faire chauffer le bouillon. Attention, ça chauffe fort et vite ! Les différents aliments sont alors apportés sur des plats.

L'agneau et le bœuf

Le tofu, les crevettes et la seiche

Le tofu frit, le tofu, les boulettes de légumes, les boulettes de poisson, les épinards, les feuilles de tofu, et les champignons noirs

Les nouilles

Tous ces aliments sont servis avec différentes sauces (sauce sésame, sauce piquante et sauce saté). Elles sont servies dans des flacons de ketchup et de mayonnaise !

La fondue avec crevettes coûte 19,80 € par personne et est servie à volonté ! La fondue sans crevettes à volonté coûte 17,80 €.

Pour 1 € de plus, vous avez du Pepsi à volonté (improbable, non ?!). Par contre, n’espérez pas repartir avec votre bouteille entamée !

Pensez à réserver, surtout le week-end !

Auciel – 97 rue de Charonne – 75011 Paris – M° Charonne – Tél. 01 43 72 19 08

Read Full Post »

Dans la série chinoise, après mon coup de cœur cantonais, voici mon coup de cœur pékinois !

La cuisine pékinoise est moins connue en France que la cuisine cantonaise. Elle n’en est pas moins exquise. C’est une cuisine très parfumée (riche notamment en ail, en vinaigre, et en soja). Le canard est vénéré par les Pékinois car symbole de plénitude et de fidélité (en effet, le canard vit en couple toute sa vie !).

Le Nouveau Village Tao Tao, situé près de la Place d’Italie à Paris, est un restaurant que je fréquente depuis longtemps et qui ne m’a jamais déçue.

La déco est classique, pas de quoi s’extasier… Un aquarium à l’entrée, une fausse fontaine, de la moquette rouge, et des symboles chinois sur les murs, bref les ingrédients habituels de la plupart des restaurants chinois.

Ils servent les principales spécialités pékinoises, avec en plat-phare, le canard laqué pékinois. C’est d’ailleurs ce met qui a fait la réputation de ce restaurant.

Traditionnellement, le canard laqué pékinois est tué maximum 48h avant le service. Pas sûr que le restaurant suive cette règle à la lettre ! Selon la recette, sa peau est enduite d’une sauce composée de miel et d’une multitude d’épices (poivre, muscade, gingembre, cannelle, girofle, soja). A l’origine, le plat se résumait au service de la peau uniquement. Mais depuis quelques années, il est servi selon la méthode suivante : la peau est servie en premier, avec une sauce aux prunes, de petites crêpes, et une julienne de blanc de poireau ; la chair est servie en deuxième, sous les deux formes que vous choisirez parmi les suivantes : potage, plat de nouilles, ou plat de légumes sautés.

Les crêpes servies avec la peau du canard

La julienne de poireau et la sauce aux prunes servies en accompagnement de la peau du canard

La découpe de la peau du canard, une vraie technique !

Voici une vidéo qui vous permettra de voir la façon dont la peau du canard est découpée, devant vous !

Préparation d

Un délicieux rouleau de peau de canard, prêt à être dégusté !

Je vous recommande plus particulièrement le service sous forme de potage, qui est absolument délicieux, léger et très parfumé. Les nouilles sont également fameuses car à la fois fondantes et croustillantes. Dommage, elles sont un peu grasses, tout comme les légumes sautés.

Le plat de nouilles sautées au canard

Le potage au canard

Autres spécialités à découvrir absolument : les dim sums y sont excellents et la salade de crevettes à l’ananas est tout simplement somptueuse !

Quant aux plats servis sur plaque chauffante (flammes comprises), ils font toujours leur petite impression.

Pour les gourmands, impossible de manquer la « Grande Muraille » en dessert (mais uniquement si vous avez encore pas mal de place !!).

Il vous faudra compter environ 35 € par personne pour une entrée, un plat et un dessert. Si vous venez à plus de 4 personnes, demandez une table ronde (c’est toujours sympa, le plateau tournant) !

Nouveau Village Tao-Tao – 159 boulevard Vincent Auriol – 75013 Paris – Métro Nationale – Tél. 01 45 86 40 08

Ouvert tous les jours

Read Full Post »

J’adore le Sinorama ! C’est un excellent resto cantonais, situé dans le 13ème arrondissement, en plein quartier asiat ! Je suis contente de vous faire partager ce coup de cœur.

La cuisine cantonaise vient de la province de guǎng dōng, dans le sud de la Chine et constitue l’une des huit cuisines régionales chinoises. C’est celle qui est la plus connue en France.

Situation de la province de guǎng dōng en Chine

J’aime le Sinorama plus que les autres restaurants cantonais que j’ai testés pour plusieurs raisons : d’abord, c’est typique. La preuve en salle (que des Chinois ou presque) et sur la carte : langues de canard poêlées, intestin de porc en sauce, estomac de poisson en soupe, etc. Ensuite, parce que c’est généreux et goûteux. Les plats sont copieux, bien assaisonnés, gourmands, et cuisinés comme à la maison, c’est à dire dans la tradition cantonaise. Enfin, ce n’est pas cher. Le plus sympa, c’est de commander plein de choses différentes (avec ma maman on est fortes pour ça ! mais pas trop… sinon on ne finit pas ! comme dirait mon papa) et de tout partager.

Si vous avez le plaisir d’y aller, un conseil : arrivez un peu tôt, ou réservez ! Ca se remplit très vite…

Voici mes recommandations perso :

Le potage au poisson, tofu et feuille de moutarde

Un pur délice et une bonne entrée en matière. Avec mes parents et mon chéri, nous la prenons souvent en entrée. Elle est servie dans une grande soupière. Le bouillon est très parfumé. Le tofu, le poisson, et la feuille de moutarde se marient à merveille. Le Sinorama propose de nombreuses variétés de potages, et vous pouvez y aller les yeux fermés (rien à voir avec les potages gluants que l’on trouve dans certains restos chinois).

Les rouleaux séchés aux crevettes

Cette entrée est à partager car très copieuse. Un amas de petits rouleaux arrive dans un plat. Contrairement à ce que le nom pourrait laisser croire, les rouleaux sont mous (pas « séchés » comme on pourrait l’imaginer). C’est impossible à décrire, mais c’est bon, une vraie saveur prononcée de crevettes. Attention, ça cale pas mal.

Les rouleaux aux pétoncles

Ce sont des genres de cigarettes en feuilles de brick, farcies de pétoncles. C’est très fin ! Ils sont servis avec une excellente mayonnaise. Le goût est assez surprenant. On les prend presque systématiquement en entrée. A ne pas confondre (car ça m’est arrivé !) avec les « beignets de pétoncles », également bons mais pas aussi raffinés !

Rôtisserie des deux trésors

Ce plat est composé de deux viandes : du porc laqué et du canard laqué. C’est très goûteux et parfumé, les viandes sont tendres et cuites à point. Un plat somme toute assez classique mais très bon.

La poitrine de porc croustillante

C’est un de mes plats chinois favoris. Tendre dessous, croustillant dessus, et un assaisonnement incomparable ! Le Sinorama en fait une à tomber. Elle est servie avec des cacahuètes. Quand on la commande en famille, c’est l’un des plats qui part le plus vite ! (Petit clin d’oeil à nos amis saint-germanois à qui nous en avions servie une faite maison ! mais bien moins réussie !)

Les haricots XO

Un délicieux accompagnement, très bon complément aux nouilles sautées. Ces haricots sont mêlés à des petits morceaux de viande et sont très parfumés (et un peu piquants).

La carpe d’amour

Au début, il faut bien l’avouer, on avait cru à une façon poétique d’appeler cet excellent plat de carpe. Et puis, on s’est vite rendus compte qu’il s’agissait du fleuve Amour, situé le long de la frontière Russie-Chine, où est pêchée cette fameuse carpe.

La carpe vous revient en plusieurs services (un peu comme le canard pékinois), c’est à dire en beignets, en soupe, puis à la vapeur. C’est moins gras que les plats habituels, donc c’est une bonne alternative pour manger plus léger.

Le « poutine » à la mangue

C’est le dessert à ne manquer sous aucun prétexte !! On l’appelle « poutine » car il est indiqué ainsi sur la carte et appelé comme ça par les serveurs… on pense qu’il s’agit d’une erreur d’écriture et de prononciation du mot « pudding » ! C’est un dessert un peu gélifié, très fondant, peu sucré, fruité, et léger. C’est en forme de gros poisson et recouvert d’une crème vanillée et d’un coulis de mangue, accompagné de quelques fruits frais. C’est trop bon !

Voici deux vidéos qui vous permettront de mieux vous imaginer la texture trop rigolote de ce dessert :

J’ai également essayé les langues de canard poêlées, avec quelques amis téméraires, et nous n’avons pas été emballés ! A vrai dire, j’espérais beaucoup de ce plat, un met de choix chez les Cantonais (il en faut des canards pour remplir le plat !). Finalement, il y a très peu de chair, et celle-ci n’a pas beaucoup de goût. Et à savoir, il y a un os au milieu ! Incroyable, non ?! Eh oui, les canards sont les seuls animaux à avoir une une langue osseuse. Par contre, la texture est agréable, assez tendre, et la sauce aux cinq parfums est très bonne. Bref, à essayer, mais par curiosité surtout.

N’hésitez pas à demander des barquettes pour partir avec votre doggy bag ! (même si, entre nous, c’est bien moins savoureux réchauffé le lendemain…)

Sinorama – 135 avenue de Choisy – 75013 Paris – Tél. 01 53 82 09 51 – Métro Tolbiac

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :