Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘pates’

A l’occasion d’une journée en amoureux à Venise, et pour continuer la lignée des « caddies d’ailleurs », voici le caddie vénitien ! Ou un panaché des produits insolites ou typiques que l’on peut dénicher au supermarché à Venise…

Et vous, qu’aimeriez-vous goûter ?

Les Kinder qu'on n'a pas chez nous : les Panecioc (génoises au chocolat) et les Colazione Piu (barres au malt et aux 5 céréales pour le petit-déjeuner)

Les fameux Mulino Bianco, moitié moins chers qu'en France !

Les amaretti, biscuits (sortes de macarons) à l'amaretto (alcool d'amande amère)

Fantasie di Frolla, une tarte au sucre fourrée à la crème de pâtissière

Spicchi di Bonta, une étonnante tarte aux confitures de pêche et de fruits des bois

Les gressins

Le pain à bruschetta

Les pâtes Barilla, à prix... défiant toute concurrence !!!

Les pâtes orecchiette (j'en suis fan !)

Les pâtes à l'encre de seiche et les pâtes colorées (malheureusement assez chères, même en Italie) !

Le prosecco, vin pétillant italien

Publicités

Read Full Post »

J’ai découvert L’Enoteca grâce à mon père qui travaille dans le coin. Et c’est mon coup de cœur du mois !C’est un petit bar à vin-restaurant italien, situé en plein cœur du quartier Saint-Paul à Paris. Le lieu est trop mignon, l’ambiance hyper chaleureuse et cosy. Mon père et moi sommes arrivés les premiers pour y déjeuner mais quand nous sommes partis, c’était plein à craquer ! Il semble que l’adresse soit déjà bien réputée dans le coin…A l’intérieur, on se croirait en Italie, avec cette déco très typique et à la fois très simple composée de meubles 1930 et de lampes en verre. Il y a un étage avec une autre salle, que je n’ai pas vue.A la carte des vins : des vins italiens bien sûr ! Selon mon père, on y fait de très belles découvertes ! L’Enoteca a d’ailleurs reçu le prix de la meilleure carte de vins italiens à l’étranger lors du salon Vinitaly.

A la carte, l’entrée est à 10-13 €, le plat à 15-22 €. Mais le bon plan, c’est la formule  déjeuner  à 14 €, comprenant entrée, plat, et verre de vin. Je ne me rappelle pas de l’intitulé exact des plats commandés donc je vais tenter de les décrire au mieux !

Nous avons tous les deux opté pour la formule déjeuner. Le vin servi était très chouette !

En entrée, nous avons choisi tous les deux une sorte de bruschetta hyper typique : un pain de campagne gratiné à la saucisse italienne ! Ça peut sembler un peu bizarre… eh bien c’était délicieux ! Il s’agit en fait d’une sorte de hachis de viande, très savoureux, recouvert de fromage italien fondu. Très original et gourmand ! L’image est peut-être plus parlante :En plat, mon père a choisi les penne au pesto. Habituellement, je n’aime pas tellement le pesto, et ce plat m’a beaucoup surprise ! La sauce était très légère et très parfumée. Rien à voir avec le pesto classique qui me fait friser l’overdose de basilic !Quant à moi, j’ai pris le carpaccio de bœuf au parmesan et aux brocolis. Ce plat est très original, parce qu’on n’a pas l’habitude de manger le carpaccio ainsi, c’est-à-dire servi recouvert de brocolis cuits en sauce ! Inhabituel donc, et un peu décevant pour moi parce que j’adore le carpaccio de manière très simple, avec juste un peu d’huile d’olive, de roquette, et des copeaux de parmesan.En dessert, nous avons pris à la carte une farandole de desserts à partager ; je ne l’ai pas regretté ! Les desserts italiens, quand ils sont réussis, sont exquis et très raffinés. Ce fut le cas. Au programme : une panna cotta au lait d’amandes avec sauce au fruit de la passion, un gâteau au chocolat, un tiramisu, et un semifreddo aux noisettes (crème glacée très crémeuse !). Le tout servi avec une petite grappe de groseilles pour une touche d’acidité. Mention spéciale pour le semifreddo, onctueux à souhait, et la panna cotta, toute douce et légère !En résumé, L’Enoteca est une véritable trattoria en plein Paris ! D’habitude, je ne suis pas une adepte des restaurants italiens : je trouve que généralement (en France ! – je précise avant de recevoir la foudre des Italiens me tomber dessus !), c’est un peu trop copieux et indigeste (pâtes, pizzas, crème, fromage…). Ici, j’ai découvert la véritable cuisine italienne familiale, la cuisine simple, légère. Je vous recommande vraiment cette adresse, encore plus pour le déjeuner : rapport qualité-prix imbattable !

Petite info utile : ils font les spaghetti maison !

Ma suggestion perso : en profiter pour faire un tour à la Galerie Oblique, ou au Musée de la Magie si vous êtes avec des enfants (les deux sont à quelques mètres du restaurant) !

L’Enoteca – 25, rue Charles V 75004 Paris – M° Saint-Paul (L1) ou Sully-Morland (L7)  – Tél. 01 42 78 91 44 – enoteca@enoteca.fr – Réservation conseillée !

Read Full Post »

Pour mon anniversaire, mon amoureux m’ayant offert une superbe machine à pâtes, il me fallait l’inaugurer avec une recette gourmande ! Voici donc ma première recette de pâtes fraîches : les raviolis au jambon cru et à la ricotta.

Ingrédients pour 3 personnes :

– 300 g de farine de blé type 65

– 3 œufs (de poules élevées en plein air)

– 1 cuillère à café d’huile d’olive

– 1 cuillère à café de lait

– 5 tranches de jambon cru

– 250 g de ricotta

– 1 gousse d’ail

– 6 feuilles de basilic

– du sel

– du poivre

Verser la farine dans un grand bol avec une pincée de sel. Faire un puits dans la farine et y mettre les 3 œufs. Commencer à mélanger avec une fourchette, puis incorporer la farine du bout des doigts. Enfin, travailler la pâte avec les paumes des mains, pendant 10 minutes.Incorporer l’huile d’olive et le lait.Continuer à pétrir la pâte et rajouter de la farine si besoin, jusqu’à ce qu’elle soit lisse et brillante. En faire une grosse boule et l’emballer d’un sac congélation. Laisser reposer à température ambiante pendant minimum 30 minutes (idéalement 1h).Détacher une petite partie de la boule (environ 60 g) et l’aplatir sur la paume de main pour en fait un disque épais. Le fariner des deux côtés et le faire passer dans la machine à pâtes, au niveau de finesse 0. Fariner la pâte, la plier en 2, et la refaire passer dans la machine, au niveau de finesse 2. Répéter l’opération jusqu’au niveau de finesse 6. Étaler les rectangles de pâte sur du papier sulfurisé.

Émincer le jambon cru et ciseler le basilic.

Mélanger le tout dans un bol.Émincer la gousse d’ail.L’incorporer au mélange pour la farce.Incorporer la ricotta et mélanger. Bien saler et poivrer. La préparation peut sembler déjà bien salée mais une fois dans les raviolis ça peut vite paraître fade !Passer l’ensemble au blender pour affiner la farce.Poser la pâte et la farce dans la machine à raviolis.

Réaliser les plaques de raviolis.Détacher les raviolis.Faire cuire les raviolis dans de l’eau bouillante salée pendant 5 à 6 minutes (goûter pour être sûr !).Ajouter une noix de beurre et couvrir de gruyère râpé ! Déguster !

Read Full Post »

Ce week-end, je suis en Alsace, histoire de me ressourcer auprès des miens ! Et aussi, pour profiter de la bonne chère ! C’est pas par chauvinisme, mais ici, tout est bon ! L’Alsace est une des régions comptant le plus de restaurants étoilés en France, les chefs ne s’y sont pas trompés 😉

Du coup, je profite de ma petite escapade pour vous montrer quelques produits que l’on peut trouver au supermarché et que l’on ne trouve nulle part ailleurs !

L'Elsass Thé, du thé à la quetsche et à la cannelle

La moutarde au raifort

La moutarde au pain d'épices

Le raifort doux (qui ne pique pas !)

Les pâtes à flammekueche (tarte flambée) - si ça se vendait à Paris, je ferais des razzia !

Les harengs à la crème

Les rollmops (délicieuse spécialité allemande), harengs marinés au vinaigre et roulés

Merlans frits

Les pâtes fraîches : knepfle (à base de fromage blanc), grumbeere knepfle (à base de fromage blanc et pommes de terre), et spaetzle (pâtes alsaciennes aux oeufs) - j'en suis addict ! Encore meilleures faites maison

Le vrai munster ! Non, ne me parlez pas du "Petits Amis"...

Les riewele supp en sachets, soupes aux oeufs avec des mini-pâtes

La saucisse de foie, mon pêché mignon, surtout au petit-déjeuner avec du thé !!!

Le vinaigre alsacien d'alcool, de miel et d'infusion de plantes, bien plus doux qu'un vinaigre classique. Excellent en vinaigrette. A avoir absolument dans sa cuisine !

Les pains d'épices Fortwenger, bien sûr !

Le rossbiff, qui comme son nom l'indique est de la viande de cheval (ross=cheval en alsacien), contrairement au rosbeef (boeuf rôti en anglais) !

Le coq au riesling (un vin alsacien)

La choucroute aux lardons !

Alors, qu’aimeriez-vous goûter ? Y’a-t-il des choses que vous avez déjà testées ?

Reportage réalisé au supermarché Match à Obernai (67 – Bas-Rhin)

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :