Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘raviolis’

Pour mon anniversaire, mon amoureux m’ayant offert une superbe machine à pâtes, il me fallait l’inaugurer avec une recette gourmande ! Voici donc ma première recette de pâtes fraîches : les raviolis au jambon cru et à la ricotta.

Ingrédients pour 3 personnes :

– 300 g de farine de blé type 65

– 3 œufs (de poules élevées en plein air)

– 1 cuillère à café d’huile d’olive

– 1 cuillère à café de lait

– 5 tranches de jambon cru

– 250 g de ricotta

– 1 gousse d’ail

– 6 feuilles de basilic

– du sel

– du poivre

Verser la farine dans un grand bol avec une pincée de sel. Faire un puits dans la farine et y mettre les 3 œufs. Commencer à mélanger avec une fourchette, puis incorporer la farine du bout des doigts. Enfin, travailler la pâte avec les paumes des mains, pendant 10 minutes.Incorporer l’huile d’olive et le lait.Continuer à pétrir la pâte et rajouter de la farine si besoin, jusqu’à ce qu’elle soit lisse et brillante. En faire une grosse boule et l’emballer d’un sac congélation. Laisser reposer à température ambiante pendant minimum 30 minutes (idéalement 1h).Détacher une petite partie de la boule (environ 60 g) et l’aplatir sur la paume de main pour en fait un disque épais. Le fariner des deux côtés et le faire passer dans la machine à pâtes, au niveau de finesse 0. Fariner la pâte, la plier en 2, et la refaire passer dans la machine, au niveau de finesse 2. Répéter l’opération jusqu’au niveau de finesse 6. Étaler les rectangles de pâte sur du papier sulfurisé.

Émincer le jambon cru et ciseler le basilic.

Mélanger le tout dans un bol.Émincer la gousse d’ail.L’incorporer au mélange pour la farce.Incorporer la ricotta et mélanger. Bien saler et poivrer. La préparation peut sembler déjà bien salée mais une fois dans les raviolis ça peut vite paraître fade !Passer l’ensemble au blender pour affiner la farce.Poser la pâte et la farce dans la machine à raviolis.

Réaliser les plaques de raviolis.Détacher les raviolis.Faire cuire les raviolis dans de l’eau bouillante salée pendant 5 à 6 minutes (goûter pour être sûr !).Ajouter une noix de beurre et couvrir de gruyère râpé ! Déguster !

Publicités

Read Full Post »

J’adore le Sinorama ! C’est un excellent resto cantonais, situé dans le 13ème arrondissement, en plein quartier asiat ! Je suis contente de vous faire partager ce coup de cœur.

La cuisine cantonaise vient de la province de guǎng dōng, dans le sud de la Chine et constitue l’une des huit cuisines régionales chinoises. C’est celle qui est la plus connue en France.

Situation de la province de guǎng dōng en Chine

J’aime le Sinorama plus que les autres restaurants cantonais que j’ai testés pour plusieurs raisons : d’abord, c’est typique. La preuve en salle (que des Chinois ou presque) et sur la carte : langues de canard poêlées, intestin de porc en sauce, estomac de poisson en soupe, etc. Ensuite, parce que c’est généreux et goûteux. Les plats sont copieux, bien assaisonnés, gourmands, et cuisinés comme à la maison, c’est à dire dans la tradition cantonaise. Enfin, ce n’est pas cher. Le plus sympa, c’est de commander plein de choses différentes (avec ma maman on est fortes pour ça ! mais pas trop… sinon on ne finit pas ! comme dirait mon papa) et de tout partager.

Si vous avez le plaisir d’y aller, un conseil : arrivez un peu tôt, ou réservez ! Ca se remplit très vite…

Voici mes recommandations perso :

Le potage au poisson, tofu et feuille de moutarde

Un pur délice et une bonne entrée en matière. Avec mes parents et mon chéri, nous la prenons souvent en entrée. Elle est servie dans une grande soupière. Le bouillon est très parfumé. Le tofu, le poisson, et la feuille de moutarde se marient à merveille. Le Sinorama propose de nombreuses variétés de potages, et vous pouvez y aller les yeux fermés (rien à voir avec les potages gluants que l’on trouve dans certains restos chinois).

Les rouleaux séchés aux crevettes

Cette entrée est à partager car très copieuse. Un amas de petits rouleaux arrive dans un plat. Contrairement à ce que le nom pourrait laisser croire, les rouleaux sont mous (pas « séchés » comme on pourrait l’imaginer). C’est impossible à décrire, mais c’est bon, une vraie saveur prononcée de crevettes. Attention, ça cale pas mal.

Les rouleaux aux pétoncles

Ce sont des genres de cigarettes en feuilles de brick, farcies de pétoncles. C’est très fin ! Ils sont servis avec une excellente mayonnaise. Le goût est assez surprenant. On les prend presque systématiquement en entrée. A ne pas confondre (car ça m’est arrivé !) avec les « beignets de pétoncles », également bons mais pas aussi raffinés !

Rôtisserie des deux trésors

Ce plat est composé de deux viandes : du porc laqué et du canard laqué. C’est très goûteux et parfumé, les viandes sont tendres et cuites à point. Un plat somme toute assez classique mais très bon.

La poitrine de porc croustillante

C’est un de mes plats chinois favoris. Tendre dessous, croustillant dessus, et un assaisonnement incomparable ! Le Sinorama en fait une à tomber. Elle est servie avec des cacahuètes. Quand on la commande en famille, c’est l’un des plats qui part le plus vite ! (Petit clin d’oeil à nos amis saint-germanois à qui nous en avions servie une faite maison ! mais bien moins réussie !)

Les haricots XO

Un délicieux accompagnement, très bon complément aux nouilles sautées. Ces haricots sont mêlés à des petits morceaux de viande et sont très parfumés (et un peu piquants).

La carpe d’amour

Au début, il faut bien l’avouer, on avait cru à une façon poétique d’appeler cet excellent plat de carpe. Et puis, on s’est vite rendus compte qu’il s’agissait du fleuve Amour, situé le long de la frontière Russie-Chine, où est pêchée cette fameuse carpe.

La carpe vous revient en plusieurs services (un peu comme le canard pékinois), c’est à dire en beignets, en soupe, puis à la vapeur. C’est moins gras que les plats habituels, donc c’est une bonne alternative pour manger plus léger.

Le « poutine » à la mangue

C’est le dessert à ne manquer sous aucun prétexte !! On l’appelle « poutine » car il est indiqué ainsi sur la carte et appelé comme ça par les serveurs… on pense qu’il s’agit d’une erreur d’écriture et de prononciation du mot « pudding » ! C’est un dessert un peu gélifié, très fondant, peu sucré, fruité, et léger. C’est en forme de gros poisson et recouvert d’une crème vanillée et d’un coulis de mangue, accompagné de quelques fruits frais. C’est trop bon !

Voici deux vidéos qui vous permettront de mieux vous imaginer la texture trop rigolote de ce dessert :

J’ai également essayé les langues de canard poêlées, avec quelques amis téméraires, et nous n’avons pas été emballés ! A vrai dire, j’espérais beaucoup de ce plat, un met de choix chez les Cantonais (il en faut des canards pour remplir le plat !). Finalement, il y a très peu de chair, et celle-ci n’a pas beaucoup de goût. Et à savoir, il y a un os au milieu ! Incroyable, non ?! Eh oui, les canards sont les seuls animaux à avoir une une langue osseuse. Par contre, la texture est agréable, assez tendre, et la sauce aux cinq parfums est très bonne. Bref, à essayer, mais par curiosité surtout.

N’hésitez pas à demander des barquettes pour partir avec votre doggy bag ! (même si, entre nous, c’est bien moins savoureux réchauffé le lendemain…)

Sinorama – 135 avenue de Choisy – 75013 Paris – Tél. 01 53 82 09 51 – Métro Tolbiac

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :