Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘riz’

J’ai la chance, grâce à mon job dans l’événementiel, d’être parfois invitée dans de beaux hôtels ou de grands restaurants ! C’est donc avec joie que j’ai pu déjeuner au Benkay, où un prestataire m’a généreusement invitée il y a quelques jours. Le Benkay, cité dans le Guide Michelin 2010 et le Gault Millau 2010, et dont on dit qu’il est le meilleur restaurant japonais de la capitale… j’allais enfin pouvoir trancher par moi-même !

Le nom du restaurant est inspiré du nom d’un héros de la littérature japonaise, Benkei, connu pour sa force et sa loyauté. Trois chefs officient dans ce lieu : le chef Ando pour le washoku (plats traditionnels japonais), le chef Karasuyama pour les sushis et sashimis (spécialités de poisson cru), et le chef Kimura, maître du teppanyaki (cuisine sur plaque chauffante).

Comme j’y suis allée pour le boulot, je n’ai pas pu prendre de photos, c’est pourquoi les photos que je vais intégrer à mon article ne sont pas de moi ! Cependant, je mets un point d’honneur à mettre uniquement celles qui reflètent vraiment la réalité.

Le Benkay est situé dans l’hôtel Novotel Paris Tour Eiffel, sur les quais, en face de la Maison de la Radio. L’accès est assez facile et la situation peut donner lieu à une jolie balade vers la Tour Eiffel ou une visite du Musée du Quai Branly.

Après être rentré dans le lobby de l’hôtel, vous prendrez l’ascenseur jusqu’au 4ème étage. A la sortie de l’ascenseur, le dépaysement commence ! La décoration est traditionnelle, sobre et élégante, l’ambiance détendue et calme. Dans l’entrée, des vitrines remplies de vaisselle et d’objets d’art japonais vous accueillent.


Le restaurant est composé de deux espaces : l’espace « washoku », un espace de restaurant traditionnel où l’on vous apporte vos plats à table, et l’espace « plaques chauffantes » (teppanyaki pour les initiés), où vous vous installez devant les plaques, en face des cuisiniers qui préparent vos plats devant vous.

Le bar à sushis dans l'entrée

L'espace "Washoku"

J’ai déjeuné dans le second espace, un peu plus festif et typique.

L'espace "Teppan"

Mon conseil : demandez la place de Jacques Chirac (un habitué du Benkay) ! Située dans le fond de la salle, elle est un peu à l’écart, permet d’observer l’ensemble du restaurant, et offre une belle vue sur la Maison de la Radio. Sinon, demandez au moins une table près de la baie vitrée.

Vous aurez sûrement l’occasion d’y croiser des « célébrités », en tous cas des gens de la télé, puisque de nombreux animateurs travaillant à la Maison de la Radio en ont fait leur cantine.
Quand vous vous installerez, ne soyez pas surpris d’être revêtu d’un « bavoir » en coton blanc par le serveur ! Cela peut être bien utile par la suite lorsque le chef fait sauter les aliments sur les plaques ! En revanche, je vous conseille d’aller aux toilettes avant pour éviter de devoir traverser tout le restaurant avec votre bavoir… 😀

J’ai été un peu déçue par les baguettes jetables… dans un restaurant de renom tel que celui-là, je m’attendais au moins à avoir de véritables baguettes. Pour info, le restaurant propose également des baguettes de débutants, deux baguettes reliées par un élastique .

Il faut savoir que les menus du déjeuner en semaine sont particulièrement intéressants : 30 ou 50 € le menu 3 plats contre 90, 117 ou 150 € le menu le soir. A la carte, il faut compter environ 90 € le repas : les prix commencent à 20 € pour les entrées, à 43 € pour les plats, et à 10 € pour les desserts.

En entrée, j’ai pris les langoustines grillées. Elles sont cuites par le chef sur les plaques chauffantes, puis servies sur une petite salade de jeunes pousses, et arrosées d’une vinaigrette aux saveurs asiatiques : un délice ! La cuisson est belle à voir, notamment grâce à l’astuce du chef qui consiste à faire cuire les langoustines sous une cloche. Je suis déjà fan de langoustines mais là, je dois dire que je me suis plus que régalée ! La sauce est exquise, les langoustines sont excellentes, et la salade apporte la touche de fraîcheur et de légèreté que l’on apprécie dans une entrée. En fait, c’est une très bonne mise en jambe pour la suite du repas ! Petit bémol : pas évident de décortiquer des langoustines avec des baguettes (je n’ose pas imaginer le topo pour ceux qui ont déjà du mal à manier ces dernières !).

En plat, j’ai pris le bœuf. Normalement, il est servi avec des pousses de soja sautées et du riz.

La cuisson des pousses de soja

Étant allergique aux pousses de soja, le chef les a très gentiment remplacées par des légumes grillés… Rien à dire, le bœuf est cuit pile poil comme demandé, et la viande est particulièrement tendre. Pas étonnant chez des Japonais, les experts du Wagyu, le fameux bœuf de Kobé (viande célèbre pour son incroyable persillé, et aussi pour les soins qui lui sont prodigués – massages, musique classique, et boisson à base de bière) ! Je vous conseillerais de simuler l’allergie au soja si vous aussi vous voulez goûter aux légumes grillés qui sont vraiment très bons, grillés à point et encore un peu croquants. Le bœuf est servi avec de l’ail frit (j’adore ! mais uniquement si vous n’avez pas de rendez-vous après !) et un trio de sauces : gingembre, soja, et soja-piment (très douce contrairement à ce que l’on pourrait penser). Le riz est bon, mais pas de quoi sauter au plafond.

Le boeuf et l'ail frit

En dessert, j’ai pris une crêpe flambée Fujiyama et je vous conseille vraiment de prendre ce dessert. Vous avez le choix entre trois parfums : vanille/fruits frais, fruits rouges, ou caramel/banane. J’ai pris caramel et je ne l’ai pas regretté ! Le serveur apporte une assiette décorée d’un animal en poudre de thé vert (réalisé au pochoir).

Puis le chef fait réchauffer une petite crêpe pliée sur la plaque, ainsi que la banane qu’il coupe en rondelles biseautées. Ensuite, il fait rouler sur la plaque d’un geste précis une grosse boule de glace avec ses couteaux, puis il dresse l’ensemble sur l’assiette. Dernière étape : la double flambée au rhum ! L’assiette est alors servie avec un vase d’azote liquide, le fameux concept de Cryocooking qui diffuse une épaisse fumée blanche sur la table. Spectaculaire !

Mon seul regret ? Ne pas avoir essayé les tempuras ! J’adore ces beignets japonais et je suis certaine qu’ils y sont excellents.

J’ai aimé ce restaurant parce qu’il propose la véritable cuisine japonaise, c’est à dire une cuisine toute simple mais très technique, peu d’ingrédients mélangés, juste des aliments de qualité, et cuits à point. Et puis c’est un repas-spectacle ! Difficile de garder le cap très longtemps dans votre conversation avec votre voisin, tant votre regard est captivé par ce qui se passe sur les plaques chauffantes.

Surtout, ne manquez pas de réserver, le Benkay fait le plein très rapidement…

Benkay – Novotel Paris Tour Eiffel – 61, quai de Grenelle – 75015 Paris – M° Bir Hakeim / Charles Michels / Javel – Tél. 01 40 58 21 26 – reservations@restaurant-benkay.com

Read Full Post »

La recette du jour de Patou !

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :