Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘oeufs’

Mon amoureux et moi, on n’est pas très « Saint-Valentin ». Mais quand, il s’agit d’aller tester un nouveau restaurant gastronomique… on revoit nos principes ! A cette occasion, donc, mon chéri m’a proposé d’essayer Arola, le restaurant du récent hôtel W, à Paris.

Arola est le premier restaurant en France ouvert par le chef espagnol Sergi Arola (2 étoiles Michelin à son actif !). Il est niché au 1er étage de l’hôtel ultra-branché W, situé à 2 pas de la place de l’Opéra et des Galeries Lafayette, dans le 9ème arrondissement. Une localisation idéale, en plein centre de Paris. Arola propose un nouveau concept, appelé « pica pica », qui n’est autre que le nom branchouille des tapas !

Sergi Arola

Sergi Arola

Avant d’y dîner, et comme nous avions un peu d’avance sur l’heure de réservation de notre table au restaurant, nous avons fait un arrêt apéro au lounge de l’hôtel, le W Lounge, au rez-de-chaussée de l’hôtel. L’ambiance est hyper branchée et fashion : murs de LED, fauteuils et poufs, photophores, lumière tamisée… Quand nous y sommes allés (un samedi soir), c’était presque plein, il ne restait qu’une table de 2 qui nous tendait les bras. Il faut se le dire : on paye le lieu, la localisation, la « branchitude » de l’hôtel W… Les cocktails coûtent entre 17 et 20 € ! Mais pas d’ennuyeux mojitos… un choix très original de cocktails à base de chocolat, de miel, de thé, de cerises, de sirop d’érable… Ils donnent tous envie !cocktail-w-lounge-paris-smaller-1-520x200 Mon amoureux a choisi The Maple Manhattan (20 €) : bourbon, sirop d’érable, Vermouth rouge, bitter orange. Quant à moi, j’ai pris The Spark (17 €) : vodka, jus d’orange frais, coulis de framboises, eau infusée au safran, miel, champagne… tout un programme ! Finalement, nous avons été un peu déçus… déjà par la présentation, qu’on attendait très chiadée, à l’américaine, dans de grands verres ! Résultat : 2 tout petits verres (certes originaux : ce sont des verres en 2 parties, avec un socle) et aucune déco… Et puis par le goût : très bons, oui, mais rien de transcendant ! Pour le prix, on pourrait légitimement s’attendre à mieux. Les cocktails sont servis avec des olives (de très bonne facture) et des cacahuètes torréfiées sucrées. Mais on aura quand même passé un excellent moment, dans une ambiance électrique très sympa.

Puis, nous sommes montés à l’étage pour dîner. La salle du restaurant est très belle : spacieuse mais agencée de manière à être quand même assez intime. Une belle déco rouge et noire aux influences espagnoles, plutôt féminine et très moderne : grands fauteuils à fleurs, murs de LED, parquet, rideaux de pampilles. Ils ont réussi le pari de créer une ambiance à la fois design et branchée, à la fois chaleureuse et cosy. La décoration de table est jolie aussi : une nappe à fleurs, une petite fleur rouge, des verres rouges, et un insolite set de table !IMG_2128IMG_2127

La clientèle est majoritairement étrangère, avec peu de Parisiens, et principalement des touristes logeant dans l’hôtel.

Le serveur, très aimable et souriant, nous explique que le principe est de partager plusieurs « plats », et qu’il est généralement recommandé de prendre 2 à 3 tapas par personne. Nous, gourmands que nous sommes, choisissons d’en prendre 6 pour 2. On réalisera plus tard que 4 à 5 tapas auraient pu suffire !

A la carte, donc, des tapas, et uniquement des tapas. Elles sont réparties en 3 catégories : les tapas froides (servies en 1er), les tapas mi-chaudes (servies en 2ème), et les tapas chaudes (servies en dernier), pour des prix variant de 8 à 25 € la tapas (la plupart entre 15 et 20 €). Le nom de chaque tapas est le nom du produit principal qui la compose.

On nous sert plusieurs amuse-bouche…

  • du pan con tomate à faire soi-même – un pain très étonnant, feuilleté, servi avec la tomate, la gousse d’ail, du gros sel et de l’huile d’olive – : excellent… et ludique !
  • des gressins au thym, servis avec une petite verrine de crème aux poivrons et à l’huile d’olive : très gras… mais succulent !
  • une petite verrine aux asperges… : fin, délicat, un délice !
Le pan con tomate

Le pan con tomate

Les gressins

Les gressins

La verrine

La verrine

Franchement, les 3 amuse-bouche sont top, beaucoup de goût et de saveurs différentes, et toujours pas mal d’originalité. Cela annonce une suite des plus fameuses…

Nous avons donc choisi 6 tapas.

Tartare de bœuf (tapas froide)
Le tartare, très finement coupé au couteau (assez rare pour le souligner !) est servi avec un œuf sphérisé, c’est-à-dire mi-cru, et des oignons frits. Le serveur y ajoute une petite sauce, puis mélange le tout ! Le résultat a beaucoup de pep’s, l’assaisonnement émoustille vos papilles, tandis que les oignons frits créent un agréable contraste de sensations croquant / moelleux de la viande. Vraiment, un délice pour les amateurs de viande crue !

Moules à l’escabèche (tapas froide)
Les moules sont servies compressées dans une sauce escabèche (une sauce typiquement espagnole, à la tomate, au laurier, à l’ail…) : faut aimer les moules, parce qu’il y en a un paquet ! Heureusement, ça se mange sans faim… Pas de grande surprise, mais des saveurs très estivales et maritimes, que j’ai beaucoup aimées. Les moules sont servies avec un pot de chips de vitelottes (les fameuses pommes de terre violettes), pas très croquantes, voire un peu ramollies, donc pas top…

Le tartare de bœuf et les moules à l'escabèche

Le tartare de bœuf et les moules à l’escabèche

Raviolis won ton de queue de bœuf (tapas chaude)
Ce fut l’un de nos coups de cœur de la soirée. Les raviolis sont tout petits, en une bouchée, ils se gobent ! La farce à la queue de bœuf est généreuse, fondante… Le tout servi dans une sauce au vin rouge parfaitement équilibrée ! C’est une tapas assez surprenante, car pour le coup assez éloignée des parfums de l’Espagne !IMG_2136

Patatas bravas (tapas chaude)
C’est un peu la tapas incontournable en Espagne… Pour être allée à plusieurs reprises à Barcelone, j’ai toujours mangé des patatas bravas ! C’est gras, écœurant, mais on y revient toujours… Il s’agit traditionnellement de pommes de terre à la sauce piquante (composée de tomate, de poivron, et de piment). Là, c’est la version gastronomique qu’Arola nous propose ! Il découpe ses pommes de terre en petits cylindres, qu’il frit… puis qu’il farcit de sauce brava avant de les surmonter d’une pointe d’aïoli. C’est super bon, très gourmand, mais un peu trop riche à mon goût ! On a eu un peu de mal à les finir.IMG_2134

Rouget (tapas chaude)
Un autre de nos coups de cœur… Le rouget est servi en petits morceaux, sur un lit de vermicelles cuisinés à la façon d’une paëlla, dans un petit caquelon, avec des petites tartines de pain tellement fines qu’on dirait de la dentelle, surmontées d’une goutte d’aïoli ! On retrouve toutes les saveurs de la paëlla traditionnelle, c’est exquis et très fin.

Œuf (tapas chaude)
C’est ce qui nous a le moins plu ! L’œuf est servi mollet, sur des frites maison, avec du jambon serrano. Le jambon est une tuerie, digne d’un restaurant gastronomique espagnol, mais l’œuf sur les frites… c’est un peu grossier et ça n’a rien d’extraordinaire !

Le rouget et l’œuf

Le rouget et l’œuf

Pour le dessert, on a failli ne rien prendre du tout tellement on avait bien mangé… finalement, on a quand même voulu goûter à la fameuse crème catalane, qu’on a partagée.  Rien à voir avec celle que l’on connaît traditionnellement… Elle est mousseuse, légère, aérienne, servie avec des morceaux de gâteaux traditionnels… délicieux et vraiment très fin.IMG_2146

L’addition est un peu salée… nous en avons eu pour 130 € à 2 (sans les cocktails), mais il faut savoir que les boissons sont hors de prix… nous avons notamment pris 2 verres de vin, certes excellent, mais à quand même 16 € le verre !! A savoir qu’à la bouteille, c’est bien plus intéressant.

En résumé, un restaurant gastronomique à l’ambiance et la décoration très branchée, des tapas de grande qualité, variés, originaux… on a adoré ! Franchement, ça change des classiques entrée/plat/dessert, et le concept des tapas, c’est quand même super sympa et convivial. Mention spéciale pour le service, attentionné et aimable, souriant et force de conseil, ça change de pas mal de restaurants gastro ! Les prix sont assez élevés mais on paye le lieu, la localisation, et le fait d’être dans un hôtel de renom. Compter environ 50 € par personne hors boissons. Nous, en tous cas, on y retournera !

Arola – 4, rue Meyerbeer 75009 Paris – Tél. 01 77 48 94 44 – contact@restaurant-arola.fr

Read Full Post »

Le Bound propose l’un de mes brunchs parisiens préférés !

Ce restaurant est situé à deux pas des Champs-Elysées ! Idéal donc, pour profiter d’un brunch puis aller se balader, soit sur les Champs pour un après-midi shopping, soit sur les quais de Seine pour une promenade romantique !

Le restaurant a une grande terrasse, agréable en été.

J’y suis allée avec mon amoureux, mais nous avons préféré la salle intérieure, à la décoration très chic et girly ! Et puis, plus près des buffets, c’est mieux ! 🙂

Le prix

A la carte, les prix sont plutôt élevés. Normal, pour un lieu « branché » parisien comme celui-là. Le brunch n’est pas donné, il faut compter 38 € par adulte, 20 € pour un enfant de moins de 12 ans. Je trouve toujours les prix des brunchs parisiens franchement exagérés. Mais en toute sincérité, par rapport à pas mal d’autres adresses, celle-là est top. Pour la simple et bonne raison que le choix est impressionnant et surtout les produits sont de très grande qualité. Souvent, dans les buffets « à volonté », les produits sont bas de gamme… là, vraiment, ce n’est pas le cas du tout. Ils ne lésinent pas sur la qualité. Chaque produit est frais et de qualité.

La cuisine est « fusion », c’est à dire qu’elle mêle des saveurs internationales, notamment italiennes, et japonaises.

Il y a un buffet froid et un buffet chaud, ainsi qu’un buffet sucré. Le tout garni comme un sapin de Noël !!! Le Bound propose également, en supplément, des plats chauds à la carte (par exemple les œufs bénédictine ou le cheese burger). Mais croyez-moi : les buffets suffiront amplement à combler votre appétit !

Les boissons

Plusieurs jus de fruits sont proposés, notamment du jus de fraise. Une coupe de champagne est inclus dans le brunch, ainsi que la classique boisson chaude, à volonté : café américain, thé, ou chocolat chaud.

Sur le buffet froid

Du saumon fumé, des tomate-mozza (de belles tomates bien rouges, et de la VRAIE mozza de bufflone !), des makis en pagaille (notamment une variété très originale de maki saumon-asperge), un plateau de fromages, du jambon cru (coupé très très finement !), du pain grillé, et des salades (dont certaines d’influence asiatique).

Sur le buffet chaud

Des brochettes de crevettes, des brochettes de viande grillée, du bacon, des beignets, des galettes de pomme de terre, des œufs brouillés.

Sur le buffet sucré

Des macarons, de la pana cotta, du tiramisu, de la crème caramel, de la salade de fruits, du gâteau au chocolat, et même des crêpes au chocolat !

En résumé, si votre budget vous le permet, je vous recommande ce brunch : grand choix, qualité au top, original, bien placé, et décoration très chic !

Bound – 49/51, avenue George V 75008 Paris – Tél. 01 53 67 84 60 – bound@buddhabar.com – Ouvert 7j/7, de 9h à 2h (brunch servi le dimanche de 11h30 à 16h)

Read Full Post »

La pomme de terre a conquis l’Alsace près d’un demi-siècle avant les autres provinces françaises. Elle y a fait son apparition dès la fin du 16ème siècle. En alsacien, on l’appelle « grumbeer ». Elle est l’ingrédient principal de nombreuses spécialités alsaciennes.

Cette recette est celle de ma Maman et elle lui a été transmise par ma grand-mère paternelle.

La salade de pommes de terre alsacienne est traditionnellement servie en plat principal accompagnée de saucisses ou de charcuterie. Mon Papa l’a récemment accompagnée de travers de porc aux épices, ça fonctionne très bien aussi 😉 !

Les ingrédients pour 4 personnes :

– 2 échalotes

– 1 kg de pommes de terre à chair ferme (de préférence bintje)

– 3 oeufs

– sel, poivre, huile de colza et huile d’olive, vinaigre de cidre

Éplucher les pommes de terre, les plonger dans un grand volume d’eau froide, et faire cuire (environ 15 minutes à partir de l’ébullition).

Émincer les échalotes.

Faire des œufs durs (8 minutes à partir de l’ébullition) – mollets, c’est excellent aussi !

Les faire refroidir et les écaler.

Sortir les pommes de terre avec une écumoire et les mettre dans un grand saladier. Réserver le bouillon.

Écraser les pommes de terre à la fourchette.

Rajouter les échalotes émincées. Couper les œufs en morceaux et les rajouter au mélange.

Saler et poivrer. Rajouter 2 cuillères à soupe d’huile de colza et 2 cuillères à soupe d’huile d’olive, puis 4 cuillères à soupe de vinaigre. Ajouter 2 louches de bouillon. Mélanger. Goûter et rectifier l’assaisonnement si besoin. La salade doit être relevée et un petit peu acide.

Bon appétit !

Déguster tiède.

Read Full Post »

Ce week-end, j’ai eu envie de faire une surprise à mon chéri en souvenir de notre fabuleux voyage à NYC.

Comme on avait déjà testé le BIA (excellente cantoche américaine dont je parlerai sur ce blog ultérieurement), j’ai eu envie d’essayer le Chibby’s Diner, qui propose des brunchs et breakfasts pas chers du tout, les samedis et dimanches.

Nous avons aimé pour plusieurs raisons.

D’abord, on ne fait pas la queue une demi-heure pour s’asseoir et on s’entend parler (contrairement au BIA). L’ambiance est cosy et plus intime quand on est en couple.

Ensuite, ce n’est pas cher. Le brunch coûte 14,90 €, les breakfasts entre 7 et 9 €, et les boissons sont comprises.

Enfin, c’est plutôt bon. Pas extraordinaire, mais très bon rapport qualité-prix. En fait, le reproche que je ferais, c’est que c’est pas vraiment « comme là-bas » (contrairement au BIA, où là, on s’y croirait). Bon, mais franco-américain !

Voilà le brunch :

Et voici l’Easy American Breakfast :

Les pancakes sont fins et petits (à NYC ils sont grands et épais), le café est à la française (il a vraiment le goût de café !), le jus d’orange est en bouteille, et les saucisses parfumées aux herbes. Les oeufs brouillés sont un peu trop cuits (comme là-bas, pour le coup), et le coleslaw et le bacon sont excellents. Par contre, oubliez les pâtisseries américaines, qui ne sont pas top.

La prochaine fois, on essayera les burgers qui ont l’air très bons !

Bref, si vous êtes dans les parages de la place Nation un samedi ou un dimanche, laissez-vous tenter !

Chibby’s Diner – 9 rue Jaucourt – 75012 Paris – Tél. 01 44 73 98 18 – Métro Nation

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :